S’il y a une spécialité que l’on ne discute pas à la France, c’est bien sa cuisine. Même les pays qui goûtent le moins l’arrogance supposée du petit hexagone apprécient ce savoir-faire. Et qui dit cuisine dit instruments pour la préparer… A cet égard, la France fabriquent encore aujourd’hui, sur son territoire, un assez large choix de produits. Souvent haut de gamme, il en existe également de plus abordables.

Le groupe Seb, numéro un mondial du petit électroménager, dispose toujours en France de plusieurs sites de production, où il fabrique notamment deux parmi les plus emblématiques des instruments de cuisine made in France. C’est ainsi à Selongey (Côte d’Or), site historique de l’entreprise qui emploie 350 personnes, que sont fabriqués les autocuiseurs Seb, autrement dit les célèbres Super-Cocotte Seb lancées en 1953. Et depuis bientôt soixante ans, le succès de ce produit phare, désormais modernisé et décliné dans de très nombreuses versions, ne s’est jamais démenti.

C’est également en Bourgogne, à Tournus, que sont produits une partie des articles culinaires de Téfal, entreprise rachetée par Seb à la fin des années 1960. Les légendaires poêles Téfal anti-adhésives, mais aussi les casseroles, faitouts, moules à gâteaux, plats pour le four, couvercles, etc., sont cependant pour l’essentiel fabriqués à Rumilly. Là, dans les Alpes, travaillent environ 1 800 personnes. C’est dans cette usine que seront prochainement produites les futures poêles céramique, qui remplaceront à termes celles revêtues de Teflon.

Autres produits réputés, les autocuiseurs et casseroles Sitram  en inox sont élaborés depuis 1963 dans le Centre de la France. C’est de ce site de fabrication que sortent une partie des poêles et autres faitouts Sitram. Attention : l’entreprise dispose d’un site de production en Chine.
Plusieurs entreprises tricolores fabriquent des articles culinaires concurrents de ceux de Seb, de Tefal et de Sitram, mais dans une gamme de prix supérieurs. Ainsi Cristel, née en 1987 sur les ruines de Japy, une autre société. Depuis sa naissance et la reprise du site de production par d’anciens salariés, Cristel s’est hissée à la première place des fabricants français de produits haut de gamme en inox. Et aujourd’hui, les autocuiseurs, casseroles, poêles et autres sauteuses Cristel fabriqués en Franche-Comté — par une centaine de salariés — sont réputés dans le monde entier. Plus à l’est, l’entreprise de Buyer fabrique elle aussi, mais depuis 1830, des articles culinaires de très grande qualité. Les poêles de Buyer, les sauteuses, casseroles, woks, et autres plats à rôtir, qu’ils soient en cuivre, en inox ou en acier brut, tous ces produits sortent le plus souvent de l’usine vosgienne de l’entreprise (mais attention, certaines séries, comme l’Appety, viennent désormais d’ailleurs). Parmi ses autres spécialités, citons les mandolines de Buyer ou encore les Elastomoules à gâteaux en silicone.
Cap à l’Ouest cette fois. C’est à Villedieu-les-Poêles, face au Mont Saint-Michel, que depuis 1830 également sont fabriqués les célèbres bassines à confiture Mauviel, mais aussi les poêles, sauteuses et autres plats de la célèbre marque normande.

Place à la fonte… Grand spécialiste de la cuisine en couleur, Le Creuset est établi dans l’Aisne depuis 1925. Même si le propriétaire de l’entreprise est désormais sud-africain, les fameuses cocottes Le Creuset, qu’elles soient rondes ou ovales, petites ou grandes, rouges, orange ou bleues, sont toujours made in France. L’entreprise a lancé d’autres gammes de produits pour élargir son offre, en aluminium ou en céramique. Mais elles sont importées.
Son principal concurrent, Staub, produit lui aussi dans l’Hexagone, en Alsace. Mais contrairement à leur « concurrents » picards, les cocottes Staub en fonte, les plats à tarte ou à gratin en céramique sont tous fabriqués en France.
Spécialiste des poêles à bois et autres appareils de chauffage, l’entreprise ardennaise Invicta commercialise également une gamme de cocottes et de grills en fonte culinaire sous la marque Chasseur.

Cocottes toujours, mais en céramique cette fois. Deux entreprises, la première bourguignonne, la seconde bretonne, fabriquent des articles en céramique culinaire étudiés pour passer indifféremment des chaleurs les plus élevées à la fraîcheur des tables du dimanche, voire au froid des réfrigérateurs. Les cocottes, mais aussi les plats, les moules, les pierres à pizza et autres plats à tajine Emile Henry permettent en effet une très large utilisation. C’est également le cas des plats, des moules et des cocottes Appolia made in Bretagne, ou encore des plats et des moules et de la vaisselle Revol, fabriqués en Rhône-Alpes, dans le Drôme.
Pour finir, place au dessert et à son spécialiste, Gobel, leader du moule à gâteaux haut de gamme. Installée en Touraine, cette entreprise peaufine en France l’intégralité de ses produits en aluminium, en fer blanc ou en matériaux anti-adhérents. Au choix, des moules à charlotte, des moules à tartes, des emporte-pièces, etc. Gobel propose également des plaques à madeleines, à financiers et même des plaques à baguettes.

Finalement, crise ou pas crise, et même si le commerce international venait à s’arrêter soudainement demain, on pourrait toujours se préparer de bons petits plats. Et pendant longtemps, car quand il s’agit de matériel de cuisine, les entreprises françaises fabriquent pour durer.

.