Fournitures scolaires made in France

La rentrée scolaire aura lieu le 1er septembre cette année encore. Il reste donc une grosse semaine pour remplir son Caddie de cahiers, de classeurs, de chemises transparentes ou cartonnées, de crayons, de feutres, etc.
Autre possibilité : faire ses courses sur Internet, d’autant qu’on y trouve en général les meilleurs prix et le plus grand choix. Les fournitures scolaires et de bureau fabriquées en France sont encore suffisamment nombreuses pour que l’on puisse les privilégier…
Ce petit guide permet à cet égard d’y voir un peu plus clair. Cependant, une même marque peut très bien produire certaines de ses références dans l’Hexagone et en importer d’autres. C’est même le cas de figure le plus fréquent. Les marques 100 % made in France sont, dans ce domaines comme dans beaucoup d’autres, extrêmement rares. D’où la difficulté d’acheter en ligne : s’il est toujours possible — et conseillé — de vérifier les indications quant au pays de fabrication sur les produits et emballages, c’est beaucoup plus difficile sur Internet. Mais c’est plus pratique…
Côté papeterie, on retrouve les feuilles simples ou doubles et les cahiers de chez Clairefontaine et Hamelin (Oxford), ainsi que les papiers à dessin Canson. Les blocs Rhodia sont eux aussi toujours made in France.
Pour le papier imprimante, les ramettes Clairefontaine Equality, composée à 50 % de papier recyclé et à 50% de fibres neuves issues de forêts certifiées PEFC sont, malgré leur nom, fabriquées en France.

Les agendas, cahiers de texte et autres semainiers made in France sont quant à eux fournis Exacompta, Les Calendriers de Paris ou encore Quo Vadis ; les articles de rangement (classeurs, chemises, protège-documents, trieurs, boîtes, rouleaux couvre-livres, etc.) par Clairefontaine, Elba, Exacompta, Linicolor (Clairefontaine) ou Viquel autant de marques françaises qui fabriquent en partie dans l’Hexagone.

Et quid des instruments d’écriture ? Là aussi une valeur sûre, le groupe Bic®. Mais qui dit valeur sûre ne garantit pas une fabrication française, malheureusement.
Les crayons à papier, les porte-mines Matic (mais les traditionnels Criterium sont importés du Japon), les crayons à papier et crayons de couleurs Ecolutions — les autres références viennent de Chine —, les effaceurs, les stylos bille Clic ou Cristal, les stylos quatre couleurs « classiques » (les autres sont made in Tunisia), les feutres effaçables Velleda — et les ardoises de même marque —, les feutres de couleurs Bic Kids®, certains gros marqueurs Bic, certains stylos plumes Bic®, etc. Selon les informations fournies par l’entreprise, ces différents produits sont fabriqués dans cinq usines — Marne-la-Vallée, Vannes, Boulogne-sur-Mer,  Samer et Cernay — et représentent au total 87 % des instruments d’écriture commercialisés dans l’Hexagone. Les produits importés sont par conséquent très largement minoritaires.

Le Japonais Pilot dispose d’une usine en Haute-Savoie, où est également installé le siège social européen de l’entreprise. Au total, 60% des produits vendus en Europe y sont fabriqués, en particuliers les gammes V5, G2, Begreen, etc. Il en est de même pour Pentel, un autre Japonais, qui exporte dans toute l’Europe à partir de son usine en Ile-de-France. En général, aucune indication géographique ne figure sur les produits Pilot et Pentel…

Waterman fabrique toujours une partie de ses stylos-plume à côté de Nantes, où sont également produits des modèles Parker (les deux marques appartiennent à Newell Rubbermaid). Les flacons et les cartouches d’encre Waterman sont également made in France.
Maped, l’autre leader français des fournitures scolaires et de bureau, importe l’immense majorité de ce qu’il commercialise. Certains compas en métal où les gommes Maped sont cependant fabriqués dans l’Hexagone. Mais au vue de l’importance du catalogue de la marque, c’est très peu, surtout pour une société française.
Certaines entreprises étrangères fabriquent en revanche quelques références en France. C’est par exemple le cas de l’Américain 3M qui y produit sa fameuse colle Scotch et ses non moins célèbres Post-it.

Côté peinture, Pebeo et Lefranc-Bourgeois fabriquent encore leurs produits en bonne partie dans l’Hexagone, comme le fait également Raphael pour ce qui est des pinceaux.

.

banner