© Dalmard Marine/Gildas Raffenel.

La succession à la tête d’une PME familiale est une étape souvent délicate. Qui pour prendre les rênes lorsque le dirigeant passe la main et qu’il n’y a pas de successeur désigné ? Parce que cette question a d’importantes répercussions, sur la vie des salariés de l’entreprise, mais aussi sur celle de ses fournisseurs, de ses sous-traitants et, plus largement, sur l’éco-système local, un trophée a été créé, qui récompense les successions exemplaires. Organisé par l’association Eponymes, qui « réunit les familles qui portent le nom de leur entreprise », le trophée des Eponymes a été cette année — en novembre dernier — décerné à Dalmard Marine. Fondée il y a bientôt un siècle à Paimpol, dans les Côtes-d’Armor, Dalmard Marine a toujours été dirigée par la même famille, par un couple qui plus est. Aussi l’arrivée de Maxime Dalmard — un des quatre fils des dirigeants — à la tête de l’entreprise, et de Céline son épouse (consultante indépendante en charge de la stratégie de communication) est-elle synonyme de tradition, de stabilité et de pérennité. Ce qui ne veut pas dire immobilisme… Cette 4e génération de Dalmard entend en effet développer l’entreprise, notamment à l’export en portant à terme de 30 à 70 % la part des produits vendus hors de nos frontières. Pour ce faire, Maxime et Céline Dalmard comptent s’appuyer sur les atouts de l’entreprise, au premier rang desquels figurent son héritage breton et son positionnement haut de gamme, qui combine qualité française et confection hexagonale et européenne. Un produit reflète à lui seul ce cahier des charges : le caban en laine imperméable, pièce la plus emblématique de cette « maison familiale ». Un vêtement qui dure, comme l’entreprise dont il porte la griffe.

Dalmard Marine : vêtements de qualité française depuis 1922

.