© La Botte Gardiane


Plus que deux mois à patienter.
En mai 2018, La Botte Gardiane va en effet quitter ses actuels locaux de Villetelle pour ceux d’Aigues-Vives, flambant neufs et deux fois plus grands. Ce fabricant de chaussures démontre que l’on peut produire en France en 2018 et non seulement survivre aux coups de boutoir de la concurrence à bas coût, mais aussi croître, se développer.
Chaque paire de La Botte Gardiane est un concentré des savoir-faire tricolores, car à la fabrication opérée en Camargue s’ajoutent en effet des matières premières sourcées localement. La première d’entre elles, le cuir, est ainsi fournie par des tanneurs hexagonaux également fournisseurs des plus grandes maisons de luxe. Lorsqu’un cuir n’est pas disponible en France, La Botte Gardian se le procure au plus près, en Italie et en Espagne en particulier. Quelle que soit sa provenance, ce cuir est tanné sans chrome, mais avec des extraits d’arbres (tannage végétal). Autre illustration de l’ancrage local de l’entreprise : elle va en prochainement recevoir une machine spécialement mise au point pour elle par le lycée technique d’Alès.

© La Botte Gardiane

Venu d’Alsace, le cuir Suportlo, à la fois gras, épais — jusqu’à 2,5 millimètres sur certains modèles — solide et imperméable, permet aux productions maison d’affronter sans encombres mauvais traitements et intempéries. Du moins pour ce qui est des souliers les plus robustes, car pour ce qui est de sandales… La force de cette entreprise familiale, au sein de laquelle officient les deux fils et la fille de celui qui la reprit en 1995, est en effet d’avoir su se diversifier. A côté des traditionnelles bottes que les gardians camarguais portent pour garder, à cheval, les troupeaux de bovins, l’entreprise a développé une gamme large et variée de bottines, de desert boots, de derbies et donc de sandales, destinés aussi bien aux femmes qu’aux hommes et aux enfants. Au total, 15 à 20 000 paires de chaussures sortent chaque année de l’atelier, pour être ensuite vendues en France principalement, mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, en Australie ou encore à Dubaï.
Avec ses nouvelles machines, ses futurs locaux deux fois plus vastes, La Botte Gardiane ne semble manquer ni d’ambition ni d’idée pour fêter, dignement, son 60e anniversaire. Elle est en effet née la même année que la Ve république, en 1958.

Chaussures made in France pour toute la famille

.