Le froid n’a pas attendu le début officiel de l’hiver pour s’installer sur l’Hexagone et une chose est sûre : mieux vaut ne pas trop compter sur les industriels locaux pour nous réchauffer. En effet, combien de marques et fabricants proposent-ils encore des manteaux fabriqués en France ? Ils se comptent assurément sur les doigts d’une seule main. Et encore…
On peut ainsi compter sur Dalmard Marine, une entreprise bretonne implantée à Paimpol, qui fait fabriquer en France, mais aussi en Pologne, une grande partie de ses cabans, duffle-coats, kabigs et autres manteaux. Qui plus est dans du tissu imperméable Jules Tournier, lui aussi made in France. Cette entreprise, implanté dans le Tarn, travaille tout type de fibres et matériaux, depuis 1865. Aujourd’hui encore, Jules Tournier file, tisse, tricote, teint et ennoblit pour fournir à ses client des tissus de grande qualité, qu’elle exporte en bonne partie. À noter : les vêtements chauds commercialisés par Dalmard Marine s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes et aux enfants.
Toujours en Bretagne, Guy Cotten fabrique et commercialise des tenues qui protègent parfaitement des intempéries, en particulier de la pluie. Ce fabricant, qui porte le nom de son fondateur, est d’ailleurs considéré, et ce dans le monde entier, comme le seul fournisseur des marins et des pêcheurs à ne pas avoir sacrifié la qualité au profit de la baisse des coûts de fabrication. En d’autres termes, de ne pas avoir délocalisé sa production.

Cirés Guy Cotten pour homme et pour femme, à la fois imperméables, traditionnels et made in France.

Aujourd’hui dirigée par la fille du fondateur, l’entreprise Guy Cotten équipe les professionnels de la mer, sur tous les continents. C’est aujourd’hui la référence, et porter un ciré de cette maison bretonne est la garantie de rester toujours au sec. Petit rappel : c’est d’ailleurs M. Guy Cotten en personne qui est censé avoir inventé le ciré tel qu’on le connaît aujourd’hui, dans les années 1960. Pour autant, ce fabricant ne se contente pas d’entretenir son patrimoine — ce qui est déjà beaucoup — ; il attache une grande importance à l’innovation. Il a ainsi breveté de nombreuses technologies et tissus qui permettent à ses vêtements d’offrir une étanchéité et un confort optimaux. L’Isolatech© permet ainsi une très bonne régulation de la transpiration, qui est d’ordinaire est des gros points faibles du ciré. On est en effet protégé de l’humidité extérieure, mais pas de celle de l’intérieur. Les cirés Guy Cotten qui utilise Isolatech, ce n’est plus un problème. Autre innovation maison : la “capuche magic”, qui suit parfaitement le mouvement de la tête de celui qui la porte. Très pratique en mer, mais aussi à vélo ! Une capuche qui équipe notamment l’authentique et traditionnel modèle Rosbras, la rolls de cirés.

Marque ancienne et jadis spécialiste du made in France, Le Glazik avait elle aussi succombé aux charmes de la délocalisation à l’occasion de son changement de propriétaire. Retour en arrière puisque Le Glazik propose à nouveau des vêtements confectionnés dans l’Hexagone, en particulier deux cabans, un pour femme, l’autre pour homme, côté manteaux.
Le Slip français propose lui aussi un modèle de caban en laine, classique et mixte, qui est confectionné dans le nord de l’Hexagone. Outre ce caban traditionnel, qui permet d’être à la fois habillé ou décontracté, la marque propose plusieurs modèles de vestes et blousons qui, eux aussi, sont fabriqués en France, comme tout ce que vend La Slip français.

Enfin, signalons la petite collection de vestes de ski commercialisées par Rossignol. Le premier fabricant mondial de ski a en effet élargi son offre il y a plusieurs années maintenant et propose désormais des vêtements, des chaussures et même des vélos ! Pour ce qui est du prêt-à-porter, Rossignol fait une petite place au made in France avec le modèle Atelier S, une veste trois couches parfaitement imperméable (20 000 mm) et respirante — 20 000 mm également —, qui est déclinée en noir et kaki pour les hommes et en noir et rose pour les femmes. Une version de ville, l’Atelier City, est également au catalogue, en bleu marine. Pour que les skieurs puissent s’élancer sans risque sur les pistes, Rossignol complète ce haut par un bas, en l’occurrence un pantalon, lui aussi made in France.
C’est à peu près tout et c’est finalement très peu pour tenir au chaud plus de 65 millions de Gaulois !

.