Avec ses dernières créations, Fleurs Pois et Cie rend hommage au patrimoine industriel et textile tricolore. C’est en effet en 1760 que la toile de Jouy a été fabriquée pour la première fois. La création de la manufacture textile à Jouy-en-Josas, qui reçoit le titre de fabrique royale en 1783, devait permettre de lutter contre les importations de ce que l’on nommait alors les indiennes. Le succès est au rendez-vous puisque l’entreprise est la plus importante d’Europe au tout début du XIXe siècle. Une prospérité qui ne l’empêche pourtant pas de fermer ses portes dès 1843, victime de la concurrence.…
Plus de 250 ans après son invention, la toile de Jouy est toujours bien vivante, comme en témoigne donc l’hommage de Fleurs Pois et Cie. La marque française de lingerie féminine — mais n’oublions pas les caleçons homme ! — a en effet récemment lancé deux nouvelles collections, baptisées Blanche et Faustine. La première, version gris-fusain des célèbres motifs de Jouy, est déclinée dans les habituels modèles tout coton de la marque : culotte — du 34 au 48 —, shorty, boxer, bandeau, balconnet, caraco ou nuisette. Même gamme pour Faustine, mais cette fois en rouge sanguine. Comme tous les autres produits Fleurs-Pois et Cie, la fabrication est intégralement française. La petite entreprise locale et écolo responsable — une exception en termes de lingerie féminine ! — présente ses collections les 7, 8 et 9 décembre, lors du salon des créateurs à l’Hôtel d’Anjou, à Angers. Elle sera également présente au salon « Les échappées belles », qui se tiendra à l’hôtel Radisson de Nantes, les 14, 15 et 16 décembre prochains.

Fleurs Pois & Cie : lingerie 100 % coton, 100 % made in France

.