Borne de recharge DBT, gare de La Rochelle.

Borne de recharge DBT, gare de La Rochelle.

Entre autres spécialités, la société DBT est le numéro 1 européen de l’installation de bornes pour recharger les véhicules électriques, à deux ou quatre roues. En France, c’est elle qui, par exemple, a équipé les villes de La Rochelle et de Paris en bornes de rechargement.
Les pouvoirs publics n’ont de cesse de mettre en avant ce type de véhicules, de le présenter comme celui du futur.  Avoir dans ses rangs une entreprise leader qui demain sera capable de mettre en place les infrastructures indispensables pour alimenter ces véhicules en énergie est donc un atout évident. Grâce au nucléaire, la France disposerait, en outre et officiellement, de l’électricité la moins chère du continent. Enfin, pour ce qui est des véhicules, les premiers modèles devraient arriver sur nos routes dès la mi-2010, avec notamment la BlueCar de Bolloré et Pininfarina, la Friendly d’Heuliez, la Miev de Mitsubishi ou encore, un peu plus tard, la Leaf de Nissan. Ni Renault, ni Peugeot, ni Citroën à l’horizon pour l’instant. Tout se met donc en place pour un changement d’ère, pour une transition en douceur du pétrole à l’électricité.
Nous sommes bientôt fin 2009 et l’installation de bornes de rechargement peut apparaître comme une urgence si on souhaite véritablement que les consommateurs se décident, cette fois, à passer à l’électricité. Heureusement donc, DBT dispose de l’expérience et du savoir-faire indispensables pour, dès demain, embaucher et commencer à équiper nos villes, nos routes et nos campagnes. Problème : selon Hervé Borgoltz*, le président de cette PME de Douai, si les pouvoirs publics ont bien convié de grands groupes, sans référence en la matière**, pour élaborer la stratégie de mise en place de ces infrastructures, ils n’ont pas consulté DBT…
Et si l’économie française n’était pas malade de la faiblesse de ses PME, comme on le prétend souvent, mais plutôt de l’hypertrophie de grands groupes, publics et privés, qui phagocytent l’économie dans son ensemble, aidés en cela par des femmes et des hommes qui passent, alternativement, du privé au public, de l’entreprise à la politique ?

* France Inter, Rue des entrepreneurs, samedi 24 octobre.
**Une filiale d’ERDF (Electricité réseau distribution France) va être spécialement créée pour piloter l’installation des équipements.

Vers la rubrique “Environnement”