Site Dynastar

Dynastar et sa maison mère Rossignol, le premier fabricant mondial de skis, connaît de graves difficultés depuis plusieurs années. Après le fiasco Quiksilver, le groupe Rossignol (Rossignol, Dynastar, Lange, Look fixations) a été repris par des intérêts financiers australo-américain, qui défont ce que le géant américain avait tricoté. Les nouveaux propriétaires viennent ainsi de se défaire de la branche textile de l’entreprise, que Quiksilver souhaitait développer en priorité.
Etrangers à ces grandes manœuvres, aux mauvais choix, aux revirements stratégiques, les salariés de Rossignol sont une fois encore ceux qui en paient concrètement les conséquences. Ainsi la nouvelles direction a-t-elle supprimé de nouveaux emplois cette année, qui succèdent aux suppréssions précédentes. Toutes les usines européennes du groupes ont ainsi été touchées par ces licenciement, les effectifs R&D diminués de moitié, certaines fabrications délocalisées,etc. L’avenir de Rossignol est loin d’être garanti en France. Cet ex-fleuron tricolore semble malheureusement suivre la même voie que Salomon, qui a totalement déserté l’Hexagone. Si les skis Rossignol made in France sont de moins en moins nombreux, ce n’est pas encore le cas des Dynastar. La marque de Sallanches continue en effet de fabriquer ses “planches” haut de gamme dans l’Hexagone. Mais pour combien de temps encore ?

Vers rubrique “Ski et autres articles de sport d’hiver”

.