Capricieux l’hiver cette année. Il vient, il va, il revient, puis s’en va de nouveau… Dans de telles conditions, pas facile de vendre des manteaux. Pourtant, le froid finit toujours par nous glacer les sangs, parfois même quand on ne l’attend plus… Et puis, si ce n’est pas pour cette année, ce sera pour la prochaine, ou pour un voyage à l’étranger, dans un pays où la bise ne manque jamais ses rendez-vous. Bref, avoir dans sa garde-robe une pelisse, un paletot, un pardessus ou Dieu sait quoi encore, ce n’est jamais superflu. A moins de vivre sous les tropiques.
Quelques rares fabricants croient encore à l’hiver français et continuent de fabriquer, coûte que coûte, de rares, solides et confortables manteaux. De petits créateurs persévèrent et s’entêtent à en dessiner des modèles. Ainsi La Belle Marine, marque de vêtements pour femme, qui fait fabriquer les siens à Paris. Mieux, alors que la majorité des tissus utilisés en France pour la fabrication de manteaux sont importés, ceux sélectionnés par La Belle Marine sont tissés dans le Sud-Ouest. Les trois créations de cette griffe parisienne — baptisées Albatros, Cirrus et Igor — sont donc des fabrications 100 % hexagonales. Igor est en outre confectionné à partir d’une fibre recyclée.
Les manteaux La Belle Marine sont donc chauds, élégants, originaux, made in France et écolos. Qui dit mieux ? Et puisque leur créatrice avance décidément à contre-courant, elle a décidé de faire des remises à ses clientes, une fois retombée la grande fièvre acheteuse des soldes. Mais pas à n’importe quelles clientes : aux lectrices de La Fabrique hexagonale. Il leur suffit de se rendre de notre part, jusqu’au 17 mars, à la boutique parisienne ( 3, rue de l’Odéon) pour bénéficier d’une remise de 15 % sur les manteaux, mais aussi de 10 % sur le reste de la collection hiver. Des rabais exceptionnels, car d’ordinaire, La Belle Marine ne fait pas de soldes. Coûts de fabrication, collections permanentes et petites séries oblige.