HDF Energy est spécialisée dans le stockage de masse grâce à l’hydrogène, à partir d’énergies renouvelables. © HDF

L’Hexagone poursuit sa transition, trop lente sans doute, vers la mobilité électrique et le stockage d’énergie. Alors que le gouvernement vient de présenter son plan hydrogène, l’entreprise HDF Energy, spécialisée dans le stockage de masse, a quant à elle annoncé la construction, à l’horizon 2020, d’une centrale solaire d’une capacité en pointe de 55 MW, en Guyane. Une fois opérationnelle, cette installation permettra de fournir de l’électricité à 10 000 foyers et, accessoirement, du travail à une centaine de personnes pendant sa construction, puis à une trentaine pendant l’exploitation. Baptisé Centrale électrique de l’Ouest guyanais (CEOG), ce projet n’a pas pour unique objectif de produire de l ‘énergie : il s’agit aussi la stocker. HDF signifiant “Hydrogène de France”, c’est grâce à ce gaz que l’entreprise entend conserver l’énergie solaire qui n’est pas directement injectée dans le réseau. Cet hydrogène, produit par électrolyse de l’eau (power to gaz), est ensuite à nouveau transformé en énergie en cas de besoin, grâce à des piles à combustible. Une unité de batteries lithium-ion est également prévue. Au total, la capacité de stockage sera de 140 mégawattheures, soit plus que la batterie géante de Tesla construite en Australie, qui n’est « que » de 129 mégawattheures, soit l’actuel record mondial. HDF Energy va bâtir une usine de fabrication de piles à combustible près de Bordeaux, qui devrait être opérationnelle en 2019.

Un bus électrique britannique équipé de batteries Forsee Power, fabriquées en France. © Forsee Power

Toujours côté stockage, Forsee Power vient d’entamer le recrutement des 300 personnes qui, à terme, travaillerons dans l’usine de fabrication de batteries destinées au transport collectif. Implanté dans la Vienne, à Chasseneuil-du-Poitou, ce nouveau site de production sera normalement opérationnel à la fin de l’année 2018. Il travaillera dans un premier temps pour HeuliezBus, Forsee Power ayant en effet signé avec le constructeur franco-italien un contrat de fourniture de batteries pour 500 bus électriques. Lorsqu’elles tourneront à pleines capacités, les trois lignes de production de l’usine devraient être capables de fabriquées le stockage d’énergie pour 2 500 bus.
HDF en Gironde, Forsee Power dans la Vienne… : la Nouvelle-Aquitaine va-t-elle devenir la terre d’élection du stockage d’énergie ? Pour mémoire, rappelons que c’est également dans cette région — en Charente, en Gironde et dans la Vienne — qu’est implanté Saft, le principal fabricant français de batteries, qui fête cette année son centième anniversaire.

.