Photo satellite de la terre.
Grâce à la constellation de satellites CO3D, l’Hexagone disposera-t-il demain d’un outil à même de concurrencer Google Maps ? © D Mz Pixabay

Bientôt un Google Maps tricolore ? Le Centre national d’études spatiales, autrement dit le CNES, et Airbus ont signé un partenariat pour, à terme, développer, fabriquer puis mettre en orbite quatre satellites d’observation de la terre. La future mini-constellation, baptisée CO3D, aura pour mission de cartographier toutes les surfaces émergées. Les satellites, de 300 kg chacun, seront la propriété d’Airbus et fourniront des services militaires et civils. Couplés aux quatre satellites d’observation Pleiades NEO, déjà opérationnels, ils pourront fournir des images stéréoscopiques haute résolution d’une même zone, avec un très haut débit de réactualisation. Après traitement, les données récoltées par les satellites permettront de produire une carte 3D de la terre, avec une résolution de 50 cm. Selon les deux partenaires, la constellation CO3D fournira cette carte dès 2022. La définition, la précision et la fréquence de actualisation des images fournies permettront-t-elles de supplanter, dès demain, les services proposés aujourd’hui par Google et ses célèbres cartes, itinéraires et autres Street Views ?