L'entreprise Parisot fabrique ses meubles "meublants" en France, en Burgogne.
Les meubles “meubles Parisot sont fabriqués en Bourgogne, en Haute-Saône. © Capture d’écran, film Camif.

Parisot est une vieille entreprise française de fabrication de meubles. Elle a fait l’objet de reprises et de changement d’actionnaires successifs au cours des dernières années. Elle a ainsi été placée une nouvelle fois en redressement judiciaire, le 5 juin 2019, avec une période d’observation de six mois.

Encore trois usines en France

Implantée en Bourgogne, l’entreprise dispose de deux usines en Haute-Saône et d’une autre dans les Vosges. Au total, ce sont 500 salariés environ qui sont employés par ce fabricant, 500 salariés qui, à nouveau, craignent pour leur avenir. Parisot semble pourtant avoir fait le nécessaire en termes de positionnement et d’investissements pour satisfaire aux mieux les demandes des clients qui, notamment, réclament des produits plus sains, qui ne menacent plus leur santé ni celle de leurs enfants. Le bois qu’elle utilise est ainsi certifié FSC, tandis que les panneaux de particules sont peu émissifs en Composés Organiques Volatiles (COV). Mieux : c’est Parisot qui fabriquent ses propres panneaux de particules dans une de ses deux usines bourguignonnes. Le moyen le plus sûr pour contrôler leur fabrication et les éléments qui les composent.

Tarifs compétitifs

Le design des « meubles meublants », la spécialité maison, que Parisot commercialise n’a rien à envier à celui de ses concurrents. Quant aux tarifs, ils sont tout à fait compétitifs. Mais ce n’est semble-t-il pas suffisant pour séduire les clients. Ceux qui disposent de revenus les plus modestes se rabattent, faute de moyens, sur les meubles vendus par des enseignes low cost, qui proposent des produits de mauvaise qualité, mais à des prix très bas. D’autres préfèrent se fournir auprès de petites marques tendance, plus valorisantes, qui écoulent des produits fabriqués ailleurs sur lesquels elles margent confortablement. Des meubles importés d’Europe de l’Est ou d’Asie qui, au final, sont vendus plus cher que leurs équivalents made in France de Parisot. D’autres enfin se meublent chez Ikea, parce que c’est pratique et pas trop cher, même si ce n’est pas de très bonne qualité…

Lits, armoires, commodes, bureaux, etc., fabriquent toujours ses meubles dans ses trois usines françaises.
Les prix et le design des meubles Parisot sont très compétitfs. © Camif/Parisot

Donner du travail tant qu’il y en a 

Une entreprise comme Parisot peut-elle durablement survivre dans un tel environnement, entre ceux qui bradent des marchandises bas de gamme, ceux qui savent vendre fort cher des meubles importés de mauvaise qualité, et quelques géants qui occupent des parts de marché de plus en plus importantes ? Pas certain… En attendant, il est toujours possible d’acheter des meubles de chez Parisot, à la Camif ou chez Matelsom, deux enseignes qui, elles, essaient coûte que coûte de promouvoir les meubles, accessoires et articles literie fabriqués en France. Il n’agit pas de faire des cadeaux à la famille Parisot — celle de l’ancienne dirigeante du Medef — qui n’a pas hésité par le passé à délocaliser certaines activités, en Roumanie notamment, mais de donner un peu du travail à celles et ceux qui, dans les trois dernières usines tricolores de l’entreprise, risquent dans les prochains mois de ne plus en avoir.

Meubles Parisot made in France, en vente sur les sites de la Camif et de Matelsom.