Les Tricots Marcel, pour toute la famille, sont fabriqués en France, à Roanne.
Hommes, femmes, enfants : les marcels sont pour tout le monde !

Le vrai marcel est de retour ! Une petite entreprise rhône-alpine, Les Tricots Marcel, vient en effet de relancer la fabrication et la commercialisation de ce tricot sans manche dans sa ville d’origine, Roanne. Mais au fait, d’où vient son nom ? Une sauce Béchamel s’appelle ainsi à cause d’un certain M. de Béchameil ; une poubelle à cause de M. Poubelle ; un renard en référence au Roman de Renart, etc. C’est la même chose ou presque pour le marcel.

La tenue des hommes forts

C’est en effet ce que l’on appelle une antonomase, c’est-à-dire le fait pour un objet, un animal ou un personnage de prendre le nom de son inventeur. En l’occurrence, il s’agit du prénom de son premier fabricant, Marcel Eisenberg. La légende raconte en effet qu’un des nombreux débardeurs — d’où l’autre nom de ce vêtement léger… — qui travaillent aux Halles, à Paris, coupe un jour les manches de son pull pour être plus libre de ses mouvements. On est alors en 1860 et tous ses collègues l’imitent rapidement pour être plus à l’aise, eux aussi, pour charger et décharger les marchandises. Marcel Eisenberg a vent de l’affaire et décide de fabriquer ce tricot sans manche au sein de son entreprise, les Établissements Marcel, à Roanne. La production dure une quarantaine d’années, au cours desquelles le marcel gagne tout le monde ouvrier et populaire. Les milieux plus aisés le trouvent longtemps trop connoté, et surtout trop moulant. La découverte du travail à bas coûts dans des pays lointains et les délocalisations qui l’accompagnent ont finalement raison des Établissements Marcel, comme de la majorité des autres fabricants français d’ailleurs…

Un marcel made in Roanne

Débardeurs de couleurs pour  enfant, fabriqués en France par Tricots Marcel.
Les Tricots Marcel made in France sont déclinés en douze coloris.

Mais c’est de l’histoire ancienne puisque les marcels sont aujourd’hui de retour à Roanne grâce aux Tricots Marcel… Pour ses débuts, la petite entreprise propose une collection de douze coloris, déclinés en neuf tailles. À ces modèles s’en ajoutent deux autres, fruits d’une collaboration avec un certain Monsieur Jean-Louis… Ces nouveaux marcels roannais s’adressent aussi bien aux femmes et aux enfants qu’aux hommes. Ils peuvent être portés au-dessus comme en dessous, selon la saison, les goûts et les besoins de chacun. Le logo de la marque, un haltère avec deux petits yeux, est quant à lui un hommage aux hommes forts qui jadis ont eu l’idée de se débarrasser de leurs manches pour ne plus être entravés dans leurs mouvements.

Entreprises et partenaires locaux

Pour fabriquer son marcel, l’entreprise fait appel à des compétences et des entreprises de proximité : Modastyl pour la création du tissu ; MCF pour le tricotage ; Danjoux pour la teinture, les Cartonnages du Roannais pour l’emballage et l’artiste lyonnais Kamel Yahimi pour le dessin du logo. Le coton pima — ce qui se fait de mieux — est quant à lui filé en Grèce. Enfin, c’est l’ITHAC de Riorges, un atelier où travaillent pour l’essentiel des personnes atteintes d’un handicap, qui assure la coupe et la confection des débardeurs. La commercialisation est à ce jour effectuée sur Internet et par quelques rares boutiques.
L’entreprise pourraient-elle un jour refaire l’histoire, mais à l’envers, et ajouter des manches à ses marcels ? C’est fort possible… On vous raconte tout cela dès qu’on en sait un peu plus.

Les Tricots Marcel : débardeurs homme, femme et enfant fabriqués en France