Inutile de partir au Canada découvrir les couleurs de la nature en automne…

À mi-chemin des vacances d’été et de celles d’hiver, souvent gris et humides, les congés de la Toussaint sont l’occasion, pour beaucoup, de rendre une petite visite à celles et ceux qui nous ont quittés. Ce sont pourtant des vacances comme les autres, qui peuvent être l’occasion de décompresser et de se détendre. Cela d’autant qu’elles présentent un certain nombre d’avantages non négligeables.
L’automne peut être en effet l’occasion de profiter d’une nature qui n’est pas encore endormie, cela dans des conditions climatiques souvent bien plus clémentes qu’on ne le croie. Les chaleurs de plus en plus éprouvantes de l’été sont oubliées, tandis que les rigueurs de l’hiver ne sont pas encore arrivées. Bref, la Toussaint est en fin de compte un excellent moment pour partir en vacances.
Et plutôt que de prendre la direction de la plage, où la baignade n’est quand même plus vraiment de saison, pourquoi ne pas partir pour quelques jours à la montagne ? La chaleur des mois de juillet et d’août n’est plus là pour rendre les balades encore plus difficiles, tandis que la neige n’est pas encore là pour interdire toute promenade, ou presque. Et comme en plus les innombrables touristes estivaux ont eux aussi quitté les chemins de randonnée, la montagne est déserte, calme, fraîche et toujours aussi belle. Peut-être même plus belle encore.

Des vacances en couleurs

Car, en cette saison, il y a les couleurs… Blanche en hiver, verte et fleurie en été, la montagne est de toutes les teintes pendant les mois d’automne. Jaune, orange, rouge vif, parfois verte encore, la montagne est magnifique. Inutile de prendre l’avion, de traverser l’Atlantique et de découvrir dans les vastes espaces du Canada pour assister à un tel spectacle ! Le petit Hexagone recèle en effet lui aussi de ces richesses en Technicolor, et il suffit le plus souvent de quelques heures de train ou de voiture pour les contempler. Et comme en outre, en automne, les tarifs pour se loger quelques jours n’ont rien de commun avec ce qu’ils sont en hiver, ni même en été…
La France dispose en effet de massifs montagneux répartis un peu partout sur son territoire, Ouest et Nord exceptés.

La montagne, pour se ressourcer avant d’attaquer l’hiver.


Quand la montagne est douce…

D’abord, il y a les vieilles montagnes. À l’Est, ce sont les Vosges qui se profilent. Usées, arrondies par des millénaires de vent, de soleil, de pluie et de neige, elles sont moins fringantes et impressionnantes que leurs jeunes sœurs. En contrepartie, elles sont en plus douces et plus accueillantes. On aime s’y promener paisiblement, équipés de bonnes chaussures de marche, et y respirer l’air pur à pleins poumons. En descendant un peu vers le Sud, on aperçoit les sommets du Jura se dessiner. Eux non plus ne sont pas très escarpés. L’automne est la saison idéale pour rallier les innombrables lacs de la région, sans devoir pour autant avancer couverts ou badigeonnés sous la menace permanente des moustiques, particulièrement actifs et désagréables au cours des mois chauds de l’année.
En descendant encore un peu plus vers le sud, mais cette fois en obliquant vers l’ouest, ce sont bientôt volcans d’Auvergne qui prennent le relais. Avec ses 85 000 km2, le Massif central est un peu plus petit que le Portugal, mais un peu plus grand que l’Autriche. Au total, il occupe près de 15 % du territoire de l’Hexagone. Alors forcément, il ne manque ni de randonnées à faire ni de paysages exceptionnels à contempler. Les reliefs qu’il abrite sont là aussi émoussés, les pentes douces, les couleurs chatoyantes… Dans quelques semaines, les températures chuteront et les balades deviendront plus compliquées, parfois même impossibles.

Entre le blanc de l’hiver et le vert de l’été, il y a les couleurs de l’automne.


… ou quand elle impressionne

Et puis, enfin, il y a la haute montagne, la vraie, la seule pour certains. Pour la découvrir, il faut rallier les Pyrénées à l’extrême Sud-Ouest du pays, et bien sûr les Alpes au Sud-Est. Les panoramas y sont les mêmes que dans les vieilles montagnes, mais avec ici la fougue de la jeunesse. Les vallées sont plus encaissées, les sommets deux fois plus élevés, les pics acérés. Ici ce ne sont plus des courbes arrondies que l’on suit du regard, mais des faces abruptes, des montagnes noires où les arbres eux-mêmes renoncent parfois à pousser. Au-dessus de 2 500 mètres d’altitude, la végétation est alors plus rase, l’air plus rare, plus frais et plus pur aussi. Un peu plus haut encore, ce sont les neiges éternelles, un avant-goût de ce que seront ces montagnes dans quelques semaines seulement. Les longues promenades colorées deviendront impossibles, tandis que les premiers skieurs commenceront à dévaler les pentes. La montagne en automne, c’est le paradis… Prudence cependant : même si le temps et les températures sont encore cléments à la Toussaint, mieux vaut prendre quelques précautions. Ne pas oublier les polaires ou les pulls de laine, les vestes imperméables, les sacs à dos ni les chaussures de marche, indispensable pour qui veut passer des vacances sereines. Car on n’est jamais à l’abri d’un caprice de la météo, surtout en montagne. Et en montagne justement, ça pardonne moins qu’ailleurs…Au cas où, on peut faire ses emplettes de dernière minute sur divers sites en ligne, comme la boutique Campz. On y trouve notamment les produits Millet, célèbre marque française d’équipement outdoor, mais aussi de nombreux autres fabricants.

Après quelques jours seulement de ce régime nature intégralement made in France, le stress de la vie citadine est oublié. Le corps est peut-être momentanément fourbu par les heures de marche, mais l’esprit est calme, serein et reposé.
Et n’est-ce pas avant tout ce qu’on attend des vacances ?