Site de production de Ledger à Vierzon.
Dans sa novelle usine de Vierzon, Legder fabriques des coffres-forts numériques pour crypto-monnaie. © Communauté de communes Vierzon Sologne

Des unités de production plus petites, mais plus nombreuses. En 2019, la France a créé plus d’usines qu’elle n’en a détruites, soit au total 70 contre seulement 40.
Du coup, l’Hexagone créé à nouveau des emplois industriels, alors qu’il n’avait cessé d’en supprimer depuis plusieurs dizaines d’années. Après s’être stabilisé en 2018, le nombre de salariés dans l’industrie a en effet augmenté en 2019. Parmi eux figurent notamment les 110 nouveaux employés de l’atelier de fabrication inauguré par Louis Vuitton à Beaulieu-sur-Layon, dans le Maine-et-Loire, en septembre 2019. À terme, ce 16e site industriel de l’entreprise en France devrait employer 300 personnes. Plus modeste en termes de nombre de création d’emplois, l’usine inaugurée par Ledger à Vierzon en octobre est quant à elle symbolique d’un renouveau technologique de la France. Fondé en 2014, ce concepteur et fabricant de minis coffres-forts numériques — au format clé-USB — pour crypto-monnaie est aujourd’hui le leader mondial de la spécialité. Autre exemple de ce renouveau, rappelons que Carmat avait inauguré sa nouvelle usine de fabrication de cœurs artificiels en 2018, à Bois-d’Arcy, en Ile-de-France.
Selon économiste et autres spécialistes, cette tendance devrait se confirmer en 2020.

Renault Kangoo électrique équipé d'une pile à combustible Symbio.
Symbio va construire une usine de fabrication de piles à hydrogène, à Lyon. Renault commercialise déjà des Kangoo et des Master équipés de prolongateurs Symbio. © Symbio


Parmi les futures usines figurent notamment la toute première unité de production à grande échelle de Symbio, la coentreprise de Michelin et Faurecia, qui conçoit et fabrique des piles à combustible. Implantée à Lyon, cette future usine devrait à terme produire 200 000 piles chaque année. Il s’agira du plus grand site de production de piles à combustibles d’Europe, Milchelin et Faurecia rêvant de faire de Symbio le leader mondial de cette activité en devenir. En attendant, Renault équipe déjà certains de ses utilitaires électriques, des Kangoo et des Master, de prolongateurs Symbio, qui permettent de doubler l’autonomie de ces véhicules zéro émission. Toujours dans le domaine de la mobilité électrique, PSA et Saft projettent de lancer la première très grande usine de fabrication de batteries, qui emploiera 2500 personnes. Les Hauts-de-France sont bien placés pour l’accueillir, mais sans doute pas avant 2021. Avant cette gigafactory tricolore, une “petite” usine pilote de 200 salariés verra normalement le jour dès 2020 en Aquitaine, berceau historique de Saft.