La nouvelle Renault Zoe est mieux finie, dispose d'une meilleure autonomie et est toujours fabriquée en France.
Très proche en apparence de l’ancienne version, la nouvelle Renault Zoe est pourtant très différente. © Renault

La première Renault Zoe est sortie en 2012 ; sept années plus tard, le constructeur français commercialise depuis peu la deuxième mouture de la petite voiture électrique la plus vendue en Europe.
Même si les silhouettes des deux versions sont très proches, la Zoe 2 est une vraie nouvelle voiture. Nouveau moteur, nouvelle batterie, nouvel intérieur, tout ou presque est nouveau, malgré les apparences. La Zoe 2 marque un certain nombre de progrès par rapport à la première, en particulier en termes d’autonomie. Ce sont désormais près de 400 kilomètres — exactement 395 par le « petit » moteur, 385 pour le « gros » — qui peuvent être parcourus avec une seule recharge. Une recharge plus ou moins longue selon la borne sélectionnée : 8 heures pour plus de 300 kilomètres d’autonomie avec une Wallbox domestique (7,4kW) ; 2 heures pour 120 kilomètres d’autonomie sur une borne publique de 11kW ; 1 heure pour 120 kilomètres sur une borne publique de 22kW ; et enfin 30 minutes pour 150 kilomètres sur une borne de recharge rapide DC (50kW). On peut donc espérer pouvoir parcourir 500 kilomètres environ en faisant une pause d’une demi-heure pour se reposer, prendre un café et recharger. À condition toutefois de trouver une borne de recharge rapide et, aussi, de circuler quand il ne fait pas trop froid. Car lorsque la température extérieure chute, l’autonomie aussi…

Montée en gamme, pas “trop” en prix

Il n’en reste pas moins qu’entre l’ancienne et la nouvelle Zoe, l’autonomie potentielle a été multipliée par trois. Pour autant, l’usage privilégié de cette voiture électrique n’est certainement pas le voyage au long cours sur autoroute, mais une utilisation urbaine et périurbaine.

Renault utilise du tissu recyclé made in France pour habiller l'intérieur de sa nouvelle Zoe
C’est un tissu recyclé qui habille certaines versions de la nouvelle Zoe. ©Renault

Des progrès, la Zoe 2 en accomplit également en termes de qualité. Les avis sont en effet unanimes pour reconnaître que Renault a cette fois très bien fait les choses en termes de finition, d’assemblage, de matériaux utilisés, de connectivité, etc. Bref, la Zoe a grandi, mûri et elle s’est bonifiée avec l’âge.
Renault a en outre choisi de jouer peu plus encore la carte du développement durable. Le constructeur a ainsi choisi d’habiller l’intérieur de la Zoe avec un tissu recyclé fabriqué à partir de bouteilles de plastique et de chutes de ceintures de sécurité. Entre l’habillage des sièges, ceux des portes et de la planche de bord, ce sont 8 m2 de ce tissu écolo qui sont nécessaires pour chaque Zoe.
Un tissu qui a été élaboré et qui est désormais filé et tissé dans l’Hexagone. Un Hexagone qui abrite également la fabrication des batteries, celle des moteurs, ainsi que l’assemblage final de la Zoe. Une Zoe qui est donc toujours made in France, contrairement à sa nouvelle concurrente directe, la e208, qui est quant à elle fabriquée en Slovaquie, comme toutes les nouvelles 208 d’ailleurs.