The French Kiss est mort, vive Maison TFK ! La petite marque de lingerie 100 % made in France a profité de l’été pour changer de peau. Mais aussi de nom et de positionnement. Un élément n’a en revanche pas changé : la fabrication française des produits.
Maison TFK, comme elle s’appelle désormais, fait en effet une place beaucoup plus importante au homewear, sans pour autant négliger la lingerie. Parmi les nouveautés, des pyjamas, des peignoirs, des bonnets, des pantalons de yoga ou encore des chouchous. Et puis il y a aussi le Doodoo, une création maison qui n’est autre qu’un grand rectangle de tissu de 2 mètres sur 1,10 mètre, que l’on peut plier, croiser et nouer de nombreuses manières, pour se réchauffer — mais pas trop — et se protéger des regards indiscrets.
Selon la marque, Doodoo peut faire office de paréo, de pagne, de serviette, de plaid, de tapis de pique-nique ou d’écharpe-gilet. Doodoo n’est pas taillé dans un tissu comme les autres, mais dans une fibre de bambou écologique — il pousse très vite et partout, même en France —, qui est tissée dans l’Hexagone. Ce tissu a entre autres qualités d’être doux, hypoallergénique et de particulièrement bien absorber l’humidité. Pour faciliter mouvements et utilisation, 7 % d’élasthanne ont ajoutés aux 93 % de bambou. Quant aux encres et teintures, ils sont tous labellisés Oeko-tex. Pas de danger donc pour la peau… Tissé dans le Nord, confectionné à Paris, Doodoo est à l’image de toutes les autres créations de Maison TFK : écologiques et 100 % local.

Maison TFK ne limite pas l’usage du bambou au seul Doodoo, bien au contraire. Il s’agit même désormais du tissu de prédilection de la marque, qui l’utilise donc pour ses marcels, ses t-shirts, ses boxers hommes et femmes, ses bodies, ses tangas, etc. Bref, pour tout ! Il est vrai qu’en été, des vêtements ou sous-vêtements dans lesquels on transpire moins, c’est quand même l’idéal…
Pour éviter le gâchis et limiter les coûts — car produire en France coûte encore et toujours plus cher qu’ailleurs — , la marque parisienne fabrique à la précommande. En d’autres termes, elle ne produit que ce qu’elle est sûre ou presque de vendre. Pour ce faire, Maison TFK consulte fréquemment ses fidèles clients pour leur soumettre des idées, des projets de nouveaux produits et savoir ce qu’ils en pensent. Une étape essentielle avant celle, éventuelle, de la production.
Alors si vous souhaitez être consultés de temps à autres par Maison TFK, restez connectés.

Maison TFK : lingerie et vêtements en bambou, pour femme et homme, intégralement fabriqués en France