L'entreprise Aledia va fabriquer, en France, des Led de nouvelle génération, plus lumineuses et moins énergivores.
Grâce à la nouvelle technologie de Led développée par Aledia, les écrans seront demain plus lumineux, tout en étant moins énergivores. © Pixabay/Fancycrave1

C’est peut-être une technologie française qui, demain, permettra d’améliorer la luminosité des écrans de mobiles, d’ordinateurs ou de téléviseurs. Mieux : elle sera potentiellement made in France.
L’entreprise Aledia a en effet développé une nouvelle génération de diodes électroluminescentes, les fameuses Led, qui permet d’accroître la brillance des écrans, notamment en plein soleil, tout en diminuant la consommation d’énergie. Et qui dit baisse de la consommation, dit augmentation de l’autonomie. Un argument de poids, notamment sur les marchés du mobile et de l’ordinateur portable. Particularité des diodes d’Aledia : elles recourent à des nanofils en nitrure de gallium déposés sur des plaques en silicium. Aledia dispose aujourd’hui d’une usine implantée à Échirolles, près de Grenoble. Mais ce site ne suffira pas si l’entreprise veut fabriquer et commercialiser son innovation avant les autres. Elle n’est pas seule, en effet, à travailler sur ces Led de nouvelle génération : Apple, Samsung et LG travaillent elles aussi d’arrache-pied pour être les premiers sur le marché. Au vu de la concurrence, la partie paraît bien difficile pour la start-up tricolore. Pour autant, elle ne s’avoue pas vaincue, loin de là. Pour aller vite, elle a besoin de nouveaux moyens industriels ; elle a donc décidé de construire une nouvelle usine. Selon le dirigeant d’Aledia, c’est à Grenoble qu’on lui offre les meilleures conditions d’installation, en termes de coûts et de délais. C’est en outre à Grenoble que se trouve le CEA-Leti, organisme dont sont issues Aledia et sa nouvelle technologie. C’est autour de Grenoble que se trouvent également les bases industrielles d’entreprises comme STMicroélectroniques ou Soitec. L’environnement est donc propice à l’éclosion d’un nouveau champion tricolore. La nouvelle usine de 52.000 mètres carrés sera construite à Champagnier, sur un terrain de 9 hectares. Aledia emploie 120 personnes en 2020 ; elle compte en embaucher 550 au cours des quatre prochaines années.
Si tout se passe comme prévu — ce qui n’est malheureusement pas certain, il y a toujours une part de risque… —, Adelia se lancera donc bientôt sur un marché mondial estimé à 150 milliards de dollars en 2022. Et cela à partir de l’Hexagone.