Il y a un an, ils n’existaient pas, ou presque. Aujourd’hui, ils font partie intégrante de notre quotidien. Pour combien de temps encore ? Mystère…
D’un côté, il y a les masques jetables, qui ne peuvent être utilisés que quelques heures. Ils devraient être réservés à celles et ceux qui sont contraints de les porter dans des conditions de fortes expositions potentielles aux virus. Autrement dit, en milieu hospitalier. En dehors de ce contexte, ces masques ne sont, en effet, pas franchement adaptés : ils doivent être remplacés après quatre heures d’utilisation au maximum ; ils sont constitués d’un matériau synthétique forcément polluant — le polypropylène — et finissent régulièrement sur les trottoirs. Et à raison de deux masques par jour au minimum, ils coûtent au final assez, voire très cher
Heureusement, il existe aussi des modèles en tissu. En plus d’être plus originaux et design, ils sont économiquement plus intéressants. Cela même s’il faut dépenser plus à l’achat — y compris pour les “faits maison”, puisqu’il faut acheter le tissu, les cordons ou élastiques, sans parler de la machine à coudre. Pour autant, comme ils sont lavables, ils peuvent être réutilisés de nombreuses fois. Plus économiques, plus durables et écologiques, ils sont, selon les spécialistes, aussi efficaces que les modèles jetables. Tout au moins pour protéger les non-soignants du virus qui sévit actuellement.

Parmi ces modèles en tissu figurent ceux conçus et commercialisés par la marque Masques XIX. Ces masques made in France ont la particularité d’être lavables 400 fois. On peut par conséquent porter l’un d’entre eux tous les jours pendant un an, sans avoir devoir le jeter ni le remplacer. Cependant, comme il est nécessaire de laver ces modèles en tissu très régulièrement — il est recommandé de le faire chaque jour — , mieux vaut prévoir au minimum un ou deux exemplaires de rechange, afin de ne pas être pris de court ni de se retrouver sans protection. Et puis cela permet aussi d’assortir son masque à sa tenue. Ce que ne permettent pas les masques chirurgicaux jetables. Le tissu technique des Masques XIX est d’ordinaire utilisé dans les domaines médicaux et sportifs. Traité aux ions d’argent, il est antibactérien et virucide. Selon les responsables de l’entreprise, il s’agit d’une innovation française qui permet de filtrer plus de 99 % des particules de 3 microns. Une performance très proche de celle des masques jetables, qui est atteinte notamment grâce à un filtre interne, sans couture, glissé entre les deux couches de tissu. Enfin, la forme des Masques XIX permet de générer une poche d’air à l’avant du masque — qui, du coup, ne se plaque pas contre la bouche ou le nez —, ce qui améliore et facilite la respiration. Autre avantage de ces masques, qui sont fabriqués dans un atelier de Marseille, ils sont disponibles en trois tailles (S, M et L). Et cela participe aussi à leur confort et à leur efficacité.
Autres points positifs : la livraison est gratuite sans minimum d’achat et une réduction de 5 euros est appliquée à partir de trois masques achetés.

Masques XIX : masques en tissu fabriqués en France, antibactériens, virucides et lavables 400 fois