Son logo, placé sur la façade de chaque cordonnerie, ne lui rend pas justice. Pour beaucoup, Topy est, en effet, synonyme de réparation, de « cataplasme sur une jambe de bois »… Quand on ne peut pas s’acheter une paire de chaussures neuves, on répare les semelles usées des anciennes avec de disgracieux morceaux de plastique noir.
Pour d’autres, faire poser des patins Topy sous les semelles en cuir de leurs magnifiques chaussures neuves anglaises, italiennes ou, pourquoi pas, françaises, est un crève-cœur. Comment en effet dénaturer ces beautés en faisant coller en dessous de peu discrets patins noirs constellés de logos Topy. Peut-être. Sauf qu’à moins de vouloir laisser les semelles en cuir de ses nouveaux souliers se dégrader rapidement, ou à moins d’apprécier les glissades sur les sols lisses ou mouillés, mieux vaut prendre des mesures. Et ces mesures ont pour nom Topy. D’autres options sont apparues ces dernières, avec notamment le fabricant italien Vibram ®. Mais dans l’Hexagone, Topy domine toujours.

Made in France depuis près de 60 ans

Ce qui est n’est pas vraiment étonnant puisque malgré sa consonance anglo-saxonne, il s’agit d’une marque française. Ou plus précisément une entreprise, un fabricant français. Topy est implantée dans le Maine-et-Loire depuis 1965. C’est dans cette usine, où est fabriquée l’intégralité des « plaques » Topy, que sont en outre élaborées les compositions de ces mêmes plaques. Le fabricant ne se contente pas d’acheter des plaques ici et là, puis de les colorer, de les affiner, de les découper et d’apposer son logo. Non. Topy fait les choses bien.

Après avoir réceptionné la matière première, en l’occurrence du caoutchouc naturel, les spécialistes maison élaborent des mélanges qui permettront d’apporter la résistance à l’abrasion, à l’usure ; des recettes grâce auxquelles il sera possible de fabriquer des talons, des demi-semelles ou des semelles complètes, dotés de vertus d’amortissement, de résistance à l’usure et d’adhérence. Les Topy ne sont pas de vulgaires morceaux de plastique noir, collés à la va-vite. Modestes éléments par la taille et l’apparence, ils sont essentiels à qui veut protéger ses chaussures neuves ou donner une deuxième jeunesse à de plus anciennes.

Exportations dans le monde entier

Leader en France depuis près de 60 ans, cette entreprise familiale, dirigée par deux femmes, l’est aussi dans le monde entier. À tel point que les Anglo-Saxons, avec les raccourcis dont ils sont friands, en ont fait un verbe : to Topy. Et pour que des Britanniques, généralement réticents, voire franchement hostiles à ce qui vient de l’Hexagone, mais aussi des Canadiens ou de lointains Australiens vantent les qualités et les bienfaits de ces morceaux de caoutchouc made in France, ce n’est sans doute pas sans raison.