Lentement, mais sûrement. Petit à petit, Le Coq Sportif étoffe sa collection de produits made in France. La marque française vient ainsi de rééditer le modèle de chaussures que portait jadis Arthur Ash, célèbre joueur de tennis américain. Ce n’est pas la première fois que ce modèle historique de la marque est relancé, mais cette fois, la Coq Sportif Arthur Ash est fabriquée en France. Il s’agit d’un modèle haut de gamme dont la tige et la doublure sont en cuir, la semelle en caoutchouc, blanc ou naturel. De même, l’entreprise a récemment — à l’occasion de la Saint-Valentin — lancé un sweat-shirt à capuche dessiné, tricoté, teint et fabriqué en France.
Alors que les productions textiles du Coq sont d’ordinaire « seulement » designées, tricotées et teintes dans l’Hexagone, en confectionner un dans l’Hexagone est un — modeste — de retour aux sources. Rappelons que Le Coq Sportif était à l’origine un spécialiste des vêtements en coton et que tous ses t-shirts, maillots, sweat-shirts et autres survêtements étaient fabriqués dans l’Aube, berceau de la bonneterie tricolore. C’est à cette époque aussi que l’équipe de France de rugby — comme aujourd’hui… — où celles d’Italie et d’Argentine de football portaient les tenues de la marque française. En France, les clubs de Saint-Étienne, de Monaco ou encore du Paris-Saint-Germain étaient aussi équipés par l’entreprise.

Cuir, laine et fabrication française

Avalée par Adidas dans les années 1980, Le Coq Sportif en a profité pour enrichir son catalogue, avec l’arrivée des chaussures. Rappelons en effet qu’Adidas était alors mi-allemande mi-française et que l’entreprise fabriquait une partie de ses modèles dans l’Hexagone, en Alsace notamment. À l’image de la Stan Smith, qui s’appelait alors Robert Haillet, du nom d’un tennisman français créateur du modèle. Et c’est parmi les chaussures justement que figurent en 2021 le plus grand nombre de références made in France.
Outre les Arthur Ash rééditées, deux nouvelles déclinaisons de la Blazon montante, dessinée en collaboration avec Arpin, enrichissent également l’offre made in France du Coq. Arpin est une très ancienne maison, qui travaille toujours la laine des moutons locaux dans son antique filature, près de Bourg-Saint-Maurice. Elle fournit un peu de cette laine d’exception au Coq Sportif, qui la marie avec le cuir de ses chaussures. Une de ces deux nouveautés arbore le logo du Club des sports de Megève. Résultat : des chaussures très élégantes, qui combinent habilement tradition, modernité et fabrication française.

Quant aux « modestes » tennis Le Coq Sportif, elles sont déclinées en deux couleurs supplémentaires. Ces petites tennis en toile et caoutchouc fabriquées en France sont désormais disponibles en blanc, en noir, en marine, en bleu vif et en orange. Elles sont un peu plus coûteuses que leurs équivalents importés d’Amérique du Sud ou d’Asie, à l’image des modèles des Français Veja ou Spring Court. Est-ce que la fabrication française vaut 20 ou 25 euros de plus ? À chacun de décider.

Le Coq Sportif : chaussures et textile en partie made in France