L’entreprise Cléon n’a pas bougé. C’est à La Romagne, dans le Maine-et-Loire, que cette entreprise familiale est implantée depuis les origines. C’est dans ce coin d’Anjou que René Cléon l’a fondée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans la maison familiale, après cinq longues années passées dans un camp de travail en Allemagne.
La Manufacture Cléon à commencé par travailler pour les administrations françaises. Elle a fabriqué des chaussures pour la SNCF, Air France, les pompiers ou encore l’armée française. Ce qui signifie que les produits qui sortent de l’atelier maison sont à la fois simples, fonctionnels et robustes. Ce ne sont pas des modèles qui suivent la mode et se périment en quelques mois seulement. Ils sont au contraire conçus et manufacturés pour durer.
C’est cet esprit qui anime Kleman. Cette marque, créée en 1988, a pour objectif de commercialiser ces modèles indémodables et de les mettre à disposition du grand public. Pour ce faire, ils sont repensés, retravaillés pour correspondre aux goûts, aux attentes et aux utilisations du plus grand nombre, à la ville comme à la campagne.


Kleman, nom créé à partir des deux premières syllabes de Cléon Manufacture, s’adresse aux hommes et aux femmes qui recherchent des produits sobres et solides, fabriqués localement. Bien que manufacturées en France, ce sont des chaussures de milieu de gamme, qui sont proposées à des tarifs raisonnables. Ces prix sont le résultat notamment d’une fabrication simple, puisque les souliers maison ne sont pas cousus Goodyear ni norvégien, mais parfois Blake et le plus souvent soudés. Ils ne sont pas moins solides pour autant, mais seulement moins réparables. Rappelons cependant que les chaussures fabriquées à La Romagne sont initialement destinées aux professionnels, ce qui est un gage de qualité et de solidité. Et puis quelle est la proportion des Français qui, aujourd’hui, se donnent la peine de “refaire” d’anciennes chaussures ? Combien ont-ils les moyens de les faire refaire ? Plus chères à l’achat, chères à réparer, les chaussures cousues s’adressent à une clientèle plus élitiste. Or, Cléon Manufacture souhaite faire des créations Kleman des produits accessibles. Il y a de la place pour plusieurs types de fabrications et de chaussures, comme il y a plusieurs types de clients, avec des aspirations et des moyens différents. Comme les modèles professionnels d’origine, les derbies, bottines, sandales ou mocassins Kleman sont élaborés pour durer. Les cuirs sont tous d’origine européenne, tandis que les semelles en caoutchouc bénéficient de la norme EN-20347, propre aux chaussures de travail. Cette norme garantit confort, antiglisse et anti-abrasion.

La Manufacture Cléon a en outre entamé une démarche environnementale, en introduisant des “cuirs tannage végétal“, fournis par une tannerie portugaise. Les rares tanneries françaises encore en activité travaillent en effet essentiellement pour la maroquinerie et le luxe… L’entreprise ne demanderait pas mieux que d’employer des cuirs français, mais c’est devenu presque impossible pour une marque comme Kleman. Il est donc aujourd’hui nécessaire de se fournir à l’étranger, au plus près en ce qui concerne la Manufacture Cléon. Parmi les premières chaussures à bénéficier de ces cuirs “tannés mixte ou végétal”, la Prador Oak, déclinaison éco-responsable du modèle Prador, emblématique de la marque. Ces cuirs écologiques seront progressivement étendus à d’autres modèles de la gamme.
Enfin, Kleman réunit certains modèles au sein de la rubrique “Fins de série”, histoire de rendre le made in France encore plus accessible. Sur cette page du site Internet, les remises sont de 40 et 50 %. Cela toute l’année.

Kleman : chaussures fabriquées en France, classiques et accessibles, pour homme et femme.