Ainsi donc l’épisode Rossignol aura-t-il coûté 200 millions d’euros à Quiksilver. Belle affaire ! Plus ça va, plus il apparaît clairement que nombre de décideurs des grandes entreprises, quelle que soit leur nationalité, ne sont pas nécéssairement de grands visionnaires. Le géant américain de l’équipement sportif va en effet se séparer du spécialiste des sports de glisse pour 40 millions d’euros, après en avoir déboursés 241 pour l’acquérir, en 2005. C’est le consortium Chartreuse et Mont Blanc, contrôlé par le fonds australien Macquarie, qui devientle nouveau propriétaire du n° 1 mondial du ski. Au moins Quiksilver n’aura-t-il pas procédé a un dépeçage en règle de l’entreprise française pour limiter la casse, contrairement à ce qu’a connu Salomon, autre spécialiste français passé sous pavillon étranger.
Le Finlandais Amer Sport,  qui possède également les marques Atomic, Wilson, va en effet fermer l’usine de Rumilly à la fin de l’année 2008 et transférer à l’Est, probalement en Bulgarie ou en Roumanie, la fabrication de tous les skis Salomon. Au total, 284 salariés – qui s’ajoutent à ceux déjà perdus lors du passage de Salomon dans le giron d’Adidas – vont ainsi perdre leur emploi. Ce qui permettra à Amer Sport d’atteindre ses sacro-saints 10% de marge opérationnelle.
Le rachat par un fonds d’investissement est rarement une bonne nouvelle, l’objectif de ces structures financières étant le plus souventde gagner de l’argent le plus rapidement possible et, surtout, de ne pas en perdre.  A ce sujet, Bruno Cercley, qui dirige le consortium Chartreuse et Mont blanc, rappelle que « tout le monde ne perd pas d’argent dans le ski, (que) 70 % du coût de fabrication proviennent de la matière première, (et que) la délocalisation n’est donc pas inéluctable ». L’homme semble à ce jour plutôt bien intentionné… L’entreprise savoyarde produit skis, chaussures et fixations pour ses marques Rossignol, Dynastar, Look et Lange à Sallanches, en France, et à Artes, en Espagne. Elle emploie encore 1 600 personnes. Si vous hésitez cet hiver entre une paire de skis Salomon et une de Rossignol ou de Dynastar, vous savez ce qu’il vous reste à faire…