Bonjour, Vous utilisez un bloqueur de publicités et on vous comprend… Cependant, sur note modeste site, pas de publicité agressive ni envahissante, juste trois bannières par page qui nous aident à continuer notre travail et à proposer un contenu 100 % gratuit. Alors soyez compréhensifs, ajoutez www.lafabriquehexagonale.com à votre liste d’exceptions dans Adblock ou de désactiver ce logiciel. Merci pour votre compréhension



Durance : produits naturels fabriqués en France pour la personne et la maison

Durance est une entreprise familiale fondée à la fin des années 1990 et implantée dans la Drôme provençale. Cette PME élabore et commercialise près de 450 références : crème pour le visage, pour les mains et les pieds, démaquillant, gel douche, gel moussant, shampoing, shampoing-douche, huile de massage, huile essentielle, lait pour le corps, mousse nettoyante, savon liquide, déodorant, savon de Marseille, savons parfumés, après-rasage, crème à raser ou encore sels de bain. Tous ces produits pour le corps et le visage sont peaufinés dans l’atelier de l’entreprise, au pied du château de Grignan. C’est également là que les eaux de toilette et eaux de Cologne sont élaborées, après cependant un passage obligé chez les parfumeurs de Grasse.Spécificité de Durance : les produits pour la maison. Un très large choix de parfums d’ambiance et de bougies est en effet proposé, ainsi que des soins pour le linge — lessive liquide extra-douce, l’eau de linge et adoucissant — et même du nettoyant multi-usage et du liquide vaisselle. Précisons que les senteurs de ces « produits ménagers », propres à l’entreprise, sont elles aussi créées à Grasse. Durance attache en un soin tout particulier à travailler des matières premières locales. L’huile d’olive bio utilisée dans les soins et savons vient ainsi de Nyons, haut lieu de l’huile d’olives made in France ; la lavande qui sert à la confection de l’huile essentielle est récoltée à Grignan ; le coquelicot est cueilli près d’Avignon dans une plantation bio ; le camélia vient des Cévennes et la rose bio est cultivée en Drome provençale. Celle-ci est en outre traitée dans les deux heures qui suivent sa cueillette pour préserver l’essentiel...

Woodstache : accessoires en bois made in France pour appareils nomades venus ailleurs

C’est un mélange de bois et de moustache, en anglais.… Pourtant, si Woodstache a effectivement à voir avec le bois et avec la moustache, c’est une entreprise bien française. C’est en effet dans l’est de la France que tous les produits maison sont fabriqués. Logique puisqu’ils sont tous en bois et que dans cette région de l’Hexagone, il y a des forêts. La spécialité de Woodstache est de marier les objets mobiles et connectés qui font désormais notre quotidien à ce matériau noble qui, depuis bien longtemps déjà, a cédé la place au dérivés du pétrole. Résultat de cette hybridation : une collection de « peaux » et des coques pour — essentiellement —quelques-uns des produits vedettes de chez Apple, à savoir les iPhones, iPad et autres Macbook. Pour celui-ci, Woodstache a même créé et fait fabriquer un clavier en bois — padouk, noyer et merisier. Et il faut reconnaître qu’un élégant MacBook doté de non moins élégantes touches en bois, qui plus est rétroéclairées, ça ne manque pas de classe ! Enfin, pour les adeptes des trophées qui détestent la chasse, Woodstache a également dessiné une tête de cerf à accrocher au mur, disponible en deux formats. Un cerf lui aussi made in France.  ...

Jieldé, des lampes made in France fabriquées pour durer

Les Jieldé ne sont pas simplement de jolies lampes, solides, fonctionnelles et fabriquées en France. Ce sont aussi des symboles de l’artisanat et de l’industrie, si mal en point aujourd’hui dans l’Hexagone. Nombre d’ouvrier, d’artisans, de techniciens ou d’ingénieurs ont en effet travaillé, pendant des dizaines d’années, grâce à l’éclairage procuré par une Jieldé. Et aujourd’hui encore, il n’est pas rare de distinguer une de ces lampes lors d’un reportage tourné ici ou là dans quelque atelier français encore en activité. Créée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la Jieldé a en effet été pensée pour répondre aux besoins des professionnels, en l’occurrence ceux de Jean-Louis Domecq — les initiales JLD ont donné le nom Jieldé —, inventeur de la lampe et créateur de l’entreprise. Robuste, car entièrement métallique, orientable dans tous les sens et donc idéale pour éclairer en haut, en bas et sur les côtés, qui plus est dépourvue du moindre fil apparent — l’électricité passe en effet par la structure même de la lampe grâce à un astucieux montage et à des contacts en cuivre —, la Standard était LA lampe des « travailleurs ». Née pour supporter les coups, les éclaboussures et les mauvais traitements en tout genre, elle n’a aujourd’hui aucun mal à remplir son office à la maison… Quand le design industriel gagne le salon Désindustrialisation oblige en effet, la Jieldé s’est embourgeoisée et a quitté le monde du travail pour gagner le domicile. Elle trône désormais dans les salons coquets ou sur les bureaux, à côté des ordinateurs portables extra-plats. Au modèle Standard des origines, fixable au plateau des tables et des établis,...

La Cocarde verte, produits écologiques made in France

  Faut-il acheter made in France et chimique ou écologique et fabriqué Dieu sait où ? Une alternative à laquelle on peut être confronté selon que l’on privilégie la défense de l’environnement ou celle de l’emploi, de la protection sociale et des savoir-faire… Mais d’ailleurs, pourquoi les produits bio, recyclés ou écolo-responsables devraient-ils le plus souvent venir d’ailleurs ? Le site la Cocarde verte prouve que ce n’est plus vrai. Il montre que ceux qui se soucient d’environnement ne sont les ennemis ni de l’emploi ni de l’industrie. Et qu’il est tout à fait possible de produire en France tout en respectant la nature. La Cocarde verte est un site de vente en ligne à la fois écolo et citoyen. Il suffit d’y lire l’argumentaire développé — « Qui sommes-nous ? », « Charte écologique » et « Charte made in France » — pour comprendre que la démarche est ici réfléchie, sincère et convaincue. Toute nouvelle, cette boutique virtuelle n’en offre pas moins déjà de quoi gâter les bébés, les enfants, les femmes et — un peu moins pour l’instant — les hommes. On trouve aussi quelques créations pour la maison et même du shampooing — bio, forcément — pour les chiens. En détail, cette Cocarde verte* propose des vêtements, des sacs, des cosmétiques, des bijoux, des jeux et des jouets, des cadres, des lampes, des nappes et des tabliers, etc. Et puis il y a quelques produits étonnants, comme ces bouillottes — et chaussons-bouillottes — en lin et tissu recyclé, rembourrées de graines de blé et de fleurs de lavande. Il suffit de les mettre quelques minutes sur un radiateur pour avoir bien...

Arpin : esprit montagnard et fabrication française depuis 1817

1817 : bientôt deux siècles que la Filature Arpin s’est installée à Séez-Saint-Bernard, près de Bourg-Saint-Maurice. Près de deux cents ans que des générations successives de mains expertes travaillent la laine, aidées en cela par des machines qui, pour la moitié d’entre elles, sont classées au patrimoine national. Arpin a d’ailleurs été distinguée par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, qui lui a décerné le label des Entreprises du Patrimoine Vivant (EPV). La laine, si chère à l’entreprise, ce sont les moutons des vallées voisines de la Tarentaise, de la Maurienne, du Beaufortain et du Val d’Aoste qui la fournissent. L’eau, qui sert au lavage et à la production de l’électricité de la filature, c’est le cours d’eau voisin qui la fournit. Quant au vent de la montagne, c’est grâce à lui que la laine est séchée, dans le grenier — le galetas — de la filature ou à l’extérieur, quand la saison le permet… Sélection, tri manuel, lavage, teinture, cardage, filature, tissage, etc. : vingt-quatre opérations sont nécessaires pour que la toison des moutons se transforme en drap de laine. Celui de Bonneval notamment, une exclusivité Arpin que les guides de haute montagne ont tôt fait d’adopter, pour sa solidité et son imperméabilité. Selon la légende, Paul-Emile Victor prétendait que ce drap de Bonneval était « si solide qu’on use sa peau avant de le trouer ». L’aventurier et père des expéditions polaires françaises ne menait pourtant pas une vie de tout repos, ses tenues pas davantage ! Aujourd’hui, Arpin a ajouté d’autres spécialités à son fameux tissu : la Mulatière, une toile elle aussi très résistante ; le Tissu des Alpes,...

Stores-et-rideaux.com, pour habiller made in France fenêtres et vérandas

Des rideaux, des stores, des tringles et des embrasses fabriqués sur mesure en France, livrés gratuitement partout dans l’Hexagone. Rien que ça ! C’est ce que propose le site stores-et-rideaux.com, vitrine Internet d’un groupe implanté dans l’Eure-et-Loir et en Ile-de-France. Acheter sur stores-et-rideaux.com, c’est passer commande directement à un fabricant, en s’affranchissant des intermédiaires. Résultat : des tarifs on ne peut plus compétitifs, malgré la production française. Le site propose tout ce dont on peut avoir besoin pour habiller ses fenêtres, ses vérandas ou pour séparer des pièces. Ainsi les stores commercialisés sont-ils vénitiens, en aluminium ou en bois ; californiens, c’est-à-dire à lamelles verticales ou encore japonais, autrement dit posés sur des panneaux coulissants. Ils sont aussi à enrouleurs ou encore de type « bateau ». Le choix est au moins aussi large au rayon rideaux : tamisants ou occultants, unis, bicolores ou à motifs ; confectionnés dans du voilage, du lin, du taffetas ou du velours. Pour suspendre tous ces jolis tissus, stores-et-rideaux.com vend deux modèles de chemins de fer et quatre de tringles, ce qui, avec les nombreux embouts et les coloris, permet de composer une quarantaine de combinaisons, modernes ou classiques, en laiton ou en fer forgé. Et puis n’oublions pas la trentaine de modèles d’embrasses… A noter qu’en marge de ces nombreux produits qui décorent aussi bien qu’ils préservent l’intimité, stores-et-rideaux.com commercialise également un large choix de coussins. Enfin, parce qu’il n’est pas interdit de faire des affaires tout en achetant made in France, des promotions sont régulièrement proposées sur le site. En ce moment par exemple, des remises de 30 % sont accordées sur les stores vénitiens en aluminium, de...

Atypyk : des objets design, drôles et made in France

Cela fait un bon bout de temps que l’on n’a pas présenté quelques nouveautés d’Atypyk, cette maison d’édition française qui crée et fait fabriquer les objets design les plus improbables. Idéal pour faire des cadeaux originaux, drôles et qui, fait extrêmement rare, ne sont pas de mauvaise qualité. Car les créations d’Atypyk ne sont pas fabriqués en Chine, mais en France pour la grande majorité d’entre eux. De l’humour durable, pas jetable.Bloc de post-it doré à la feuille d’or,  gomme « Errare humanum est », tapis de souris bloc-note, presse-papier pépite plaqué or, liasse de billets de 100 dollars à colorier, lime à ongles skate-board, éventail wifi, boule à paillettes pour jeter les dés, t-shirt « pistolet dans le dos », bonnet de piscine cerveau, éponge saucisson, carte postale « Twin Tour Eiffel », miroir cookie, mouchoir de rupture, savonnette Ponce Pilate, tapis Lune 100% laine et fabriqué à la main, collier de trombones plaqués or, etc. , il y a de tout et à tous les prix. Les créations Atypyk se vendent en effet de 1,5 à 3000 euros. Des cadeaux que l’on peut acheter en ligne ou dans la boutique Atypyk, sise à Paris dans le 18e arrondissement. A ne surtout pas oublier à Noël… ...

Doudous Kolinosté, des créatures uniques fabriquées en France

Kolinosté est une famille nombreuse. Si tous ses membres se ressemblent incontestablement, impossible d’en trouver deux identiques : il n’y a pas de jumeaux ! D’ailleurs, pour leur créatrice, ce ne sont pas simplement des jouets, des peluches ni des animaux de compagnie. Les Kolinosté sont des « créatures uniques » (et protégées), fabriquées à la main, en France. Chacun son costume, chacun sa personnalité. Sur l’étiquette figure même leur jour de « naissance ». Parmi ces spécimens, on reconnaît les traits de lapins, d’ours, de panthères, de pandas, de chats, de grenouilles ou de singes. Sans oublier les diplodocus qui, paradoxalement, sont les plus petits de la tribu. Tous sont dessinés, puis cousus patiemment, minutieusement, à Paris. Les matières sont toujours les mêmes : épais feutre de laine, tissu Liberty®, bourre synthétique et fil de coton mouliné DMC. Même s’ils ne bénéficient pas du label CE — la production artisanale est très limitée —, les Kolinosté ne comportent aucun bouton, sequin ou paillette susceptible d’être avalé par un enfant. Ils ne présentent donc aucun danger. Et d’expérience, petites filles et petits garçons les adorent. Les adultes aussi. Ce sont de compagnons tout doux à avoir avec soi, pour dormir ou pour emporter dans son sac. Une manière de doudou, pour les petits et pour les grands. Les grandes, particulièrement ! Ces jolies bestioles sont en vente dans la mini-boutique....

Vacances françaises : le made in France façon Proust

  Hier encore, l’exotisme était peut-être de s’offrir une théière chinoise, une cotonnade égyptienne ou même une paire de chaussures italiennes… Aujourd’hui, c’est d’avoir dans un tiroir un Laguiole fabriqué à Laguiole. Quel bond en avant ! Cet « exotisme d’à côté » est la raison d’être de Vacances françaises, un site de vente de produits exclusivement fabriqués en France. Un site qui, contrairement à beaucoup d’autres qui proposent trop souvent les mêmes marques, a fait le choix du patrimoine. De la nostalgie peut-être aussi. D’aucuns argueront sans doute qu’il est vain — et faux — de prétendre « que c’était mieux avant ». Et ils ont probablement raison, mais là n’est pas la question. Ce que propose Vacances françaises, ce sont des produits rares, authentiques et de qualité, riches d’un passé et d’un véritable savoir-faire. Alors oui, sans doute y a-t-il une pointe de nostalgie à retrouver des confiseries d’un autre temps ou de l’eau florale, présentée dans un frêle flacon de verre bleu. Sans doute… Et alors ? A ce jour, Vacances françaises propose 1 500 références, classées en rubriques « Beauté », « Mode », « Accessoires », « Loisirs », « Confiserie », « Maison », « A table ! » et « Côté cuisine ». Et le catalogue ne cesse de s’étoffer : nougats de Montélimar — fabriqués à Montélimar ! —, dragées de Verdun — fabriquées à Verdun !—, sacs à main ou de voyage en cuir de Millau, marinières bretonne, couteaux de Thiers, porcelaine de Limoges, services à thé, verres Duralex, eaux de toilette, maquettes Heller, Jokari, jeux du Nain jaune ou de Loto… C’est à un véritable tour de France auquel se sont livrés les fondateurs de Vacances françaises. Un peu comme...

Coin-fr.com : tout l’univers de la maison exclusivement made in France

  Le site Internet www.coin-fr.com, pour Comptoir des Industries françaises, a fait le choix de l’équipement haut de gamme et made in France pour la maison. Casseroles, cocottes et sauteuses, bouilloires et cafetières, couverts, couteaux et ustensiles de cuisine, assiettes et verres, en porcelaine et cristal notamment, rien ne manque à ce qui fait l’art de la table à la française. Côté linge de maison, www.coin-fr.com propose nappes, sets, chemins de table, draps de bain, housses de couette et couvre-lit. Au catalogue également de ce nouvel espace de vente en ligne, de l’ameublement, des luminaires, de magnifiques et originaux objets de décoration — pendules, vases, fontaines, déco murales… — et même de quoi aménager sa terrasse ou son jardin. Ce sont les fabricants eux-mêmes — Cristel, Mauviel, Staub, Haviland, Le Jacquard français, Utinam, etc. — qui le plus souvent livrent les produits commandés sur ce petit « coin de France » qui fleure bon savoir-faire et qualité. Du coup, la livraison est gratuite dans tout l’Hexagone. En outre, le site innove en peaufinant des offres personnalisées : il suffit aux clients de créer un compte, d’ajouter au panier les articles qui les intéressent et d’attendre le courriel que www.coin-fr.com leur enverra avec la meilleure proposition tarifaire possible. www.coin-fr.com : pour équiper son domicile de produits haut de gamme et made in France...

La Fibre Câline : linge bio fabriqué en France pour les bébés et leur maman

Depuis 2012, La Fibre Câline conçoit et fait fabriquer en France du linge en coton biologique (label Gots) certifié Oeko-tex, pour les tout petits et leurs parents. Mieux, l’entreprise est parvenue a tisser un réseau de fournisseurs qui lui permet de faire produire l’intégralité de ses collections en région Midi-Pyrénées. Avec La Fibre Câline, plus besoin d’arbitrer entre fabrication locale et bio. Au catalogue bébé de cette petite maison écolocale, des capes de bain, des bavoirs, des nids d’ange, des doudous, des gigoteuses ainsi que des bonnets et des chaussons. Bref, tout ce qu’il faut pour le bain, le repas et la nuit des petits. Côté grands, La Fibre Câline crée et commercialise des coussins d’allaitement, des trousses de toilette et même des protège carnets de santé. Pour les prémunir contre d’éventuelles taches de purée de carottes ou de sirop contre la toux ? Petit plus mis à disposition sur le site Internet de La Fibre Câline : la possibilité d’ouvrir une liste de naissance pour les uns ou de faire un cadeau sur une de ces listes pour les autres. Bien utile quand on considère la vitesse à laquelle les nouveau-nés grandissent ou l’énergie qu’ils déploient à salir ou à perdre tout ce qui passe entre leurs petites mains. La Fibre Câline a remporté le Prix du « Meilleur projet de développement durable », dans le cadre du concours Créactiv’ 2012, organisé par Toulouse Métropole. Une distinction qui valide et cautionne le projet et la démarche de l’entreprise. La Fibre Câline, linge bio fabriqué en France pour nouveau-nés Pour en savoir plus sur La Fibre Câline (itv audio-vidéo)...

Reine Mère, éditeur de meubles et d’objets design made in France

Reine Mère est un éditeur toulousain d’objets pour la maison, d’accessoires et de cadeaux. Aux créations des collections précédentes — planches à découper, dessous de plat, corbeilles à fruits, tasses à café et bols à thé, arbres à bijoux, étuis à lunettes et à iPhone, etc. —, Reine Mère a ajouté des boîtes à bijoux avec miroir, des coussins, des luminaires, des marques page, etc. On remarque également l’apparition de meubles, en l’occurrence deux modèles de tables basses, baptisés Grand Salon et Petit Salon. La double formation designer-ébéniste de Stéphane Clivier, le fondateur de l’entreprise, n’est certainement pas étrangère à la production de ces « pièces » de bois plus volumineuses… Entreprise responsable, Reine Mère fait réaliser ses créations en France exclusivement, dans des matériaux naturels. Les articles en bois sont ainsi issus de forêts de l’Aube et du Jura, gérées durablement, les porcelaines sont fabriquées à la main à Limoge et dans le Lot, les cahiers et les étuis en laine en Haute-Garonne, les appliques en Bretagne, etc. La double compétence du « patron » permet à Reine Mère d’envisager l’avenir plus sereinement que nombre d’autres petites entreprises. Lorsque l’on sait à la fois dessiner et fabriquer soi-même, on se sent plus fort, moins dépendant des autres… Ainsi, loin d’imaginer devoir jeter l’éponge et délocaliser sa production en cas de défection d’un ou plusieurs sous-traitants, ce jeune chef d’entreprise envisage plutôt de monter sont propre atelier.  Hors de question pour lui en effet de produire ou de faire produire autrement que localement. Il tient à rester fidèle aux principes qui ont présidé à la naissance de Reine Mère : le...

Landmade : produits made in France utiles et de qualité

  Landmade est un espace où ne sont rassemblés que des produits de qualité, fabriqués par des entreprises anciennes, françaises pour l’essentiel. Les produits y sont simples, sobres, élégants et solides. De ceux que le temps qui passe n’affecte pas, lorsqu’il ne les rend pas plus beaux. Ces objets « utiles et familiers », commercialisés par ce tout nouveau site Internet, sont classés en dix catégories, de l’ameublement à la papeterie en passant par la bagagerie. On y trouve ainsi des meubles d’école, des sacs en cuir, de la vaisselle, des cocottes, des balais et des pelles à poussière, des couvertures, des matelas, des draps, des cahiers et des crayons, etc. Et tout cela fabriqué en France. Ni électronique ni high-tech, mais un peu d’électricité avec Mob, une lampe qui rend hommage à la Mobylette, ancienne spécialité française. Son diffuseur de lumière reproduit en effet celui de ce deux-roues que l’on enfourchait jadis au sortir du lycée ou de l’usine. C’était avant l’ère du scooter tout-puissant. Autre clin d’œil empreint de nostalgie : trois modèles de sacs confectionnés dans la toile de feu la 403 bâchée, fameuse Peugeot qui dans les années 1960 faisait le bonheur des artisans. En marge de ces productions françaises, Landmade a également sélectionné des chaises et des tables d’Europe centrale, des cabas et des besaces venus d’Allemagne, des écharpes et des plaids britanniques, des bols portugais, des brosses suédoises ou des outils de jardin hollandais. Au total, ces marchandises made in Europe n’excède cependant pas 30 % du catalogue Landmade, qui reste très majoritairement hexagonale. Pour celles et ceux qui préfèrent voir et toucher avant d’acheter,...

IDfer, mobilier design en métal fabriqué en France

L’Abricocotte, ou le moyen de toujours avoir sous la main des œufs frais pour accompagner ses mouillettes. L’Abricocotte, kezaco ? C’est un poulailler de jardin, une petite cage à poules faite de bois et d’acier. A l’intérieur, une boîte en bois amovible où sont aménagés trois nichoirs, destinés à accueillir autant de volatiles. L’ensemble, perché sur quatre pattes, est accessible par une échelle. Imaginé et fabriqué par STCM, une entreprise sous-traitante qui réalise toute sorte d’installations métalliques, l’Abricocotte est vendu sous la marque IDfer. En effet, cette PME du Maine-et-Loire a récemment décidé de voler de ses propres ailes et de s’adresser directement au consommateur. Elle a créé la marque IDfer et commercialise désormais toute une collection de mobilier métallique. Pour celles et ceux que la volaille n’intéresse définitivement pas, mais qui dispose néanmoins d’un jardin, IDfer propose Blitz, un concept de chaise et de tabouret à planter dans le sol. Deux modèles robustes, en acier — 8 mm d’épaisseur, plusieurs dizaines de kilos, le vent ne risque pas de les déloger facilement — thermolaqué et traité contre la corrosion. Les autres modèles de chaises, tabourets ou autres consoles d’IDfer peuvent indifféremment trouver place à l’intérieur ou à l’extérieur, sur une terrasse par exemple. Et puis il y a les astucieux Steel-Pocket et Steel-in, un vide-poche et une étagère où ranger toutes sortes de babioles qui ont le plus souvent la fâcheuse habitude de traîner n’importe où. Quant au Steel-Band, il s’agit d’un élégant porte-manteau à fixer au mur sur lequel poser les clés, accrocher les tenues des petits et des grands, les écharpes, les chapeaux, etc. Chaque pièce...

Madame Mo, inspiration japonaise, fabrication française

C’est dans la campagne béarnaise que sont nés Les Intermèdes de Madame Mo, petites saynètes animées qui mettent en scène des personnages japonais. De leur écriture à leur commercialisation, ces DVD sont intégralement made in France. « Nous privilégions la fabrication française dès que nous le pouvons, précise Agnès, créatrice de l’entreprise avec sa sœur, Pascale, il y a bientôt dix ans. Pour pouvoir travailler avec des artisans français et continuer à faire vivre certains savoir-faire qui ne sont pas valorisés dans le circuit traditionnel de distribution, nous avons développé une petite série de produits fabriqués en France et exclusivement vendus sur notre boutique en ligne ». Car Madame Mo, c’est beaucoup plus que les Intermèdes écrits et réalisés par Pascale. L’entreprise créé et fait aussi  fabriquer des parapluies dans le Cantal, des savons bio en Corse, des miroirs en bois dans le Jura, des robes-tabliers en lin français à Troyes, des articles de papeterie dans le Sud-Ouest, etc. Avec toujours, cependant, la même inspiration japonaise… Une illustration concrète des relations particulières qui existent véritablement entre l’Hexagone et le Japon. Malgré la motivation de la petite équipe de Madame Mo — quatre femmes aujourd’hui —, produire local n’est pas toujours possible. « Lorsque nous créons des objets de décoration en coton, nous essayons de travailler le plus proprement possible, c’est-à-dire avec du coton bio, des encres alimentaires et en privilégiant le transport maritime, poursuit Agnès. Nous travaillons en Inde avec un partenaire de toute confiance qui veille au respect des valeurs écologiques et humaines. Au quotidien, nous recyclons les ampoules, nous récupérons les cartons pour les expéditions de nos commandes, calons nos produits dans les colis...
Page 1 sur 212
banner