Les soldes, les soldes ! Youpi, ce sont les soldes ! Pendant un mois environ, les consommateurs sont censés se ruer dans les boutiques pour s’arracher les invendus dont ils n’ont pas voulu la veille. Ils vont pendant quelques semaines avoir tout le loisir d’acheter 50 ce qu’ils auraient payé 100 hier et qui, en réalité, ne vaut guère plus de 10. Et encore… Deux ou trois fois plus de camelote pour le même prix, elle est pas belle la vie ? Et si pour une fois on profitait de ces soldes pour investir dans des produits Made in France de qualité, que l’on n’a pas d’ordinaire les moyens de s’offrir ? Mais soyons vigilants. Attention à toutes ces marques qui associent « France » ou « Paris » à leur nom, qui vantent leur savoir-faire séculaire et qui se contentent d’acheter à vils prix des produits fabriqués dans des sweatshops de Chine, du Bangladesh ou d’ailleurs, avant d’y apposer leur griffe et de les vendre une fortune à leurs chère clientèle.
Le vrai Made in France peut en temps normal difficilement aligner ses tarifs sur le Made in China. Alors oui, vive les soldes s’ils permettent aux entreprises qui restent dans l’Hexagone d’assurer leur emploi aux ouvriers, techniciens, vendeurs ou ingénieurs qui fabriquent et vendent les produits soldés. D’accord si grâce à ces soldes les entreprises peuvent payer impôts, taxes et autres cotisations sociales indispensables à la vie du pays.
Mais s’ils s’agit d’emplir nos placards de pacotille fabriquée par un sous-prolétariat de femmes et d’enfants et d’augmenter encore le trafic des cargos volants ou flottants qui polluent notre air, non merci.