Le sort d’Heuliez est aujourd’hui scellé : c’est Bernard Krief Consulting* qui prend le contrôle de l’équipementier automobile et qui assure, au moins pour l’instant, la survie de l’entreprise. Selon BKC, 600 des 1 074 emplois seront préservés, le cabinet de conseil et son allié des Emirats arabes unis apportant au total 16 millions d’euros. Autres investisseurs : le Fond stratégique d’investissement —  l’Etat par conséquent —, qui apporte 10 millions d’euros, le conseil régional Poitou-Charentes ajoutant 5 millions supplémentaires, le solde des 50 millions promis par BKC venant d’investisseurs asiatiques, chinois notamment. Le dernier contrat de sous-traitance d’Heuliez, l’assemblage de l’Opel Tigra, arrivant à échéance cet été, l’avenir de l’entreprise des Deux-Sèvres passe donc probablement par les projets de sa filiale Heuliez Electric, de la Friendly notamment. Le développement de ce petit monospace électrique de trois places est déjà bien avancé, et si rien ne garantit le succès de ce type de véhicules, il représente malgré tout l’avenir, davantage en tout cas qu’un gros 4×4 gavé de mazout. Mais ça, ce sera  au public d’en décider…

* Bernard Krief Consulting a récemment racheté, entre autres, deux entités de DMC, le numéro 1 mondial du fil à broder. L’activité de conseil de l’entreprise est désormais très minoritaire.