Il existe finalement assez peu de secteurs d’activité au sein desquels une entreprise française est leader. C’est le cas par exemple d’ABRF Industries, le seul fabricant européen de wagons porte-autos et porte-conteneurs. Etonnant qu’une entreprise française occupe cette enviable position, alors que le fret ferroviaire ne cesse de perdre du terrain, la SNCF empilant les plans pour tenter de sauver son activité de transports de marchandises. Industriels et pouvoirs publics tiendraient-ils enfin compte des problèmes de pollution, de coût de l’énergie, sans parler des questions sécurité routière ? Hélas non : si ABRF est une entreprise prospère, elle le doit aux marchés allemands et est-européens, qui absorbent l’essentiel des 400 wagon porte-autos produits chaque année par l’entreprise bretonne, implantée à Chateaubriant (Loire-Atlantique). « Les acteurs français restent frileux »*, explique ainsi Jean-Luc Rémondeau, le P-dg du groupe AORF, qui réunit ABRF, SDH ferroviaire (Loiret) et Sambre-et-Meuse (Nord).

Transport de fret en tramway, à Dresde. © Wikipédia

Tram fret à Dresde. © Wikipédia

Et l’on mesure effectivement la distance qui existe entre cette frilosité et l’audace qui prévaut ailleurs en Europe : en Allemagne, en Suisse ou aux Pays-Bas, le fret n’est pas seulement acheminé par train, il l’est également par tramway, à Dresde, à Zurich ou à Amsterdam par exemple.
Dans notre bel Hexagone, camions et fourgonnettes sillonnent toujours allègrement les rues de nos villes, occasionnant pollution et dramatiques accidents…
Il y a quelques dizaines d’année, lors du choc pétrolier de 1973, un slogan fit florès : « En France, on a pas de pétrole, mais on a des idées ». Trente-cinq ans plus tard, il n’y a toujours pas pétrole en France — ce qui ne nous empêche pas de privilégier encore et toujours son utilisation —,  mais il n’y a malheureusement plus beaucoup d’idées non plus.
Ah si ! Nous avons heureusement le nucléaire et le TGV ! L’énergie du futur, le train que le monde entier nous envie ! Rappelons simplement que la première centrale a été mise en service en 1963 et que le TGV file quant à lui droit vers son trentième anniversaire **.

* La Tribune, 13 août 2009
** Le projet TGV a été lancé par M. Pompidou en 1974, la première ligne étant inaugurée en 1981.