© Lener, fabrique de manteaux

© Lener, fabrique de manteaux

Une nouvelle marque de manteaux pour femme est en vente depuis le 20 juillet dernier. Pourquoi attirer votre attention sur un nouveau venu dans le prêt-à-porter, sur un nouveau nom, alors qu’il en existe tant et tant aujourd’hui ? Précisément, parce qu’il ne s’agit pas simplement d’un nom, mais d’une véritable marque derrière laquelle se cache une histoire, un savoir-faire.
« Lener, fabrique de manteaux » — c’est son nom — est en effet la vitrine de Lener-Cordier, l’un des principaux fabricants français de pièces à manches, qui d’ordinaire met son outil industriel au service des plus grands noms du prêt-à-porter français. Laine, alpaga, angora, coton, lin, tous les modèles « Lener, fabrique de manteaux » sont taillés uniquement dans des matières naturelles. Autre caractéristique de cette ligne haut de gamme, dont les prix débutent à 300 euros : tous les trench-coats, duffle-coats, cabans et autres paletots sont inspirés de la mode des années soixante-dix, « une époque très riche en termes de création », selon les termes de Frédéric Lener, dirigeant de l’entreprise et petit-fils de sa fondatrice.
Si Lener-Cordier produit pour ses différents clients dans ses usines ultra-moderne implantées en Ukraine, elle a choisi de fabriquer ses propres manteaux à Hazebrouck (département du Nord), berceau de l’entreprise. C’est ici en effet que, depuis six mois, les soixante couturières de l’atelier fabriquent, peaufinent, parfois à la main, chaque pièce de leur tout nouveau bébé. Le revers de la médaille ? Si vous êtes séduite par les lignes et la qualité des manteaux Lener, n’espérez pas pour autant trouver un pull, un chemisier ou un pantalon portant la même griffe. Rappelez-vous, c’est écrit sur l’étiquette : « Lener, fabrique de manteaux », et de manteaux seulement !

Vers la rubrique « Vêtements »

.