La Manufacture française de sièges (MFS, ex Parisot International) est en sursis jusqu’au 11 août 2009*. Ce fabricant de meubles et de canapés qui travaille pour la grande distribution disparaîtra en effet si aucune solution n’est trouvée d’ici là. Les salariés, 352 au total, espèrent toujours que leur entreprise intéressera un éventuel repreneur, même si cela signifie des suppressions de postes. Plusieurs plans sociaux se sont déjà succédé dans cette entreprise implantée dans la Somme, à Berteaucourt-les-Dames. L’effectif y était en effet encore de 636 en 2006. L’année 2009 pourrait donc être la dernière de cette entreprise textile, née à la fin du XIXe siècle. A moins que l’exemple de la Norwalk Furnitures ne donne des idées. Cet autre fabricant de meubles, américain celui-là, s’est en effet trouvé dans la même situation que MFS, en raison de la crise actuelle et de la concurrence asiatique. Les banques ayant là-bas aussi autre chose à faire que d’aider les entreprises en difficulté, douze familles de la région de l’Ohio où est implantée Norwalk Furnitures se sont unies pour racheter cette fabrique de meubles. Un investissement rentable, puisque l’entreprise devrait réaliser des profits dans les prochains mois.

*Les Echos, 30 juillet 2009