Guide des voitures made in france

 

Les consommateurs prennent de plus en plus conscience que marque française ne signifie plus fabrication hexagonale. Ils sont encore nombreux cependant à penser que leurs petites Twingo ou Clio sont produites dans l’Hexagone, comme l’était jadis les petites citadines tricolores. Ce qui n’est malheureusement pas le cas.
En effet, alors que Peugeot, Citroën et Renault ne sont toujours pas parvenus à imposer leurs modèles haut de gamme, y compris en France, les petits véhicules qui font leur force sont à présent le plus souvent fabriqués à l’étranger, puis importés. Résultat, comme l’expérience de la prime à la casse l’a clairement démontré : plus les fabricants français vendent des petits véhicules abordables, avec le soutien de l’Etat, plus le déficit commercial de l’Hexagone se creuse. Mauvais calcul…

PSA

Le groupe possède encore six usines terminales en France et neuf à l’étranger. Pour combien de temps ? Difficile de savoir. Le rapprochement entre le Français et l’Américain General Motors a fait long feu, mais a malgré tout permis d’hériter de la fabrication d’un futur modèle Opel (la Zafira ?). Depuis la fermeture d’Aulnay, PSA ne possède plus que cinq sites d’assemblage en France.
Aux usines finales s’ajoutent onze sites qui produisent des éléments (moteurs, boîtes, transmission…), dont trois seulement étant implantés à l’étranger.

Véhicules Peugeot encore assemblés en France (mai 2012)
La Peugeot 208, assemblées en partie à Poissy (les versions haut de gamme, XY et GTi notamment).
La Peugeot 2008, assemblée à Mulhouse.
La Peugeot 308 (308 CC et 308 SW), assemblées à Sochaux. La Peugeot 407 Coupé, assemblée à Rennes.
La Peugoet 508 (et 508 SW), assemblées à Rennes.
La Peugeot 3008,  assemblées à Sochaux.
La Peugeot 5008, assemblées à Sochaux.
La Peugeot Expert, assemblé à Sevelnord.

Par conséquent, les 108, dernières 207,  RCZ, 4008 et les utilitaires (Partner, Jumper…) sont fabriqués ailleurs (République tchèque, Espagne, Autriche, Portugal, Turquie et Japon).


Véhicules Citroën encore assemblés en France
La Citroën C3 , assemblées à Poissy (mais fabrication délocalisée en Slovaquie à partir de 2016).
La Citroën C4, assemblées à Mulhouse.
La Citroën C5 (et C5 Tourer), assemblées à Rennes.
La Citroën Jumpy, assemblé à Sevelnord.

Les Citroën C1, C3 Picasso,  C4 Picasso, C4 Grand Picasso, C4 Cactus, C4 Aircross et les utilitaires (Nemo, Berlingo… ) sont fabriqués ailleurs (République tchèque, Slovaquie, Espagne, Japon, Portugal et Turquie).

Véhicules DS assemblées en France
Les DS3 et DS3 Cabrio, assemblées à Poissy.
Les DS4, assemblées à Mulhouse.
Les DS5, assemblées à Sochaux.

RENAULT

L’ex régie nationale est aujourd’hui le constructeur français le moins hexagonal. Plus des trois quarts des véhicules Renault sont désormais assemblés hors de France. Et la tendance ne risque pas de s’inverser puisque la groupe inaugure de nouveaux sites de production partout dans le monde, en Afrique du Nord et en Russie notamment.

Véhicules Renault encore assemblés en France

Une petite partie des Clio (haut de gamme), assemblées à Flins (30% environ).
La Renault Clio RS, assemblée à Dieppe.
La Renault Megane Coupé Cabriolet, assemblée à Douai.
La Renault Laguna, assemblée à Sandouville.
Renault Scenic, Grand Scenic et Scenic XMOD, assemblées à Douai.
La Renault Espace, assemblée à Sandouville.
La Renault Kangoo, assemblée à Maubeuge, comme son cousin le Mercedes Citan.
Le Renault Master, assemblé à Batilly.
La Renault Kangoo ZE, assemblée à Maubreuge
La Renault Zoe, assemblée à Flins.

L’utilitaire Trafic va être prochainement fabriqué à Sandouville, tandis que le Master l’est à Batilly.

SMART
Le groupe Daimler-Benz, maison mère de Smart, fabrique en France les petits véhicules urbains à deux places.

Smart ForTwo, assemblée à Hambach
Smart ForTwo electric, assemblée à Hambach

TOYOTA
C’est en France, et uniquement en France, que sont fabriquées les Toyota Yaris.

Toyota Yaris, assemblée à Onnaing
Toyota Yaris Hybrid, assemblée à Onnaing.

banner