Tricotage des Vosges, avec sa marque BleuForêt, est une entreprise française entrée en résistance. Elle résiste coûte que coûte à la concurrence des pays à bas coûts et fait face aux coups bas de donneurs d’ordres qui en veulent toujours plus.
Rebelle, cette entreprise l’est depuis sa création, en 1994. Cette année-là en effet, M. Jacques Marie, qui dirige alors Dim, est en désaccord avec l’Américain Sara Lee, nouveau propriétaire de l’entreprise, qui veut délocaliser toute la production. Il décide de quitter son employeur et rachète pour 1 euro l’usine Dim de Vagney, dans les Vosges. Il investit toutes ses économies, signe un accord de sous-traitance avec son ancien employeur puis, l’année suivante, crée sa propre marque, BleuForêt…
Une quinzaine d’années plus tard, et malgré tous les écueils, BleuForêt est toujours là, fabriquant intégralement en France des chaussettes et des collants d’excellente qualité.
Qu’ont fait ses concurrents pendant ce temps ? Tous  les « grands » ont délocalisé leur production, qu’ils soient indépendants ou passés sous pavillons étrangers. Certains parmi eux ne sont plus que des noms, sans la moindre usine, leur activité se limitant désormais à monnayer ces noms, à gérer des licences, pour gagner de l’argent. Comme ça, sans rien faire, en rentiers. Aujourd’hui, bien que produisant dans l’Hexagone, BleuForêt parvient même à battre en brèche ces concurrents sur leur propre terrain, celui de la grande distribution.
Au fil des années, Tricotage des Vosges a modernisé son outil de production et s’est enracinée dans sa région. Elle joue la carte de la proximité pour être plus réactive que les autres. Et ce n’est finalement pas difficile quand les autres importent ce qu’ils vendent de Roumanie, de Tunisie ou de Chine…
La direction a fait clairement le choix d’un développement durable de l’entreprise. Ainsi, seuls des produits naturels sont employés dans la confection des différentes gammes de produits. De même, les fils sont teints en Alsace et dans l’Aube, tandis que l’énergie électrique utilisée est en grande partie produite par turbine hydraulique, sans rejet de CO2 ni de déchets.
Préservation des emplois (environ 250), dignité des femmes et des hommes au travail, développements local et durable, qualité et savoir-faire, Tricotage des Vosges est en parfaite adéquation avec les valeurs défendues par Made in Respect. Elle vient d’ailleurs d’en obtenir le label.

Bleu Forêt : chaussettes (et collants) fabriquées en France

.