Plus que deux jours — fin le 29 janvier — pour profiter de My French Film Festival, le premier festival de cinéma français totalement dématérialisé. Avec ce nouveau concept, les organisateurs espèrent élargir l’audience du cinéma hexagonal. My French Film Festival propose aux internautes français et étrangers dix courts et dix longs métrages. Il s’agit de premières ou deuxièmes œuvres de réalisateurs, accessibles en VOD — Video On Demand —, à l’unité ou en packs. Un court métrage est ainsi « louable » en France pour 0,99 euro l’unité, un long pour 3,99 euros. Les tarifs sont de 0,99 et 1,99 euro à l’étranger. Pour toucher le plus large public possible — le festival est hébergé sur les sites étrangers d’AlloCiné, partenaire de l’opération —, les films sont diffusés en dix langues (allemand, anglais, arabe, espagnol, français, italien, japonais, portugais, russe et coréen). Parmi les œuvres présentées, citons Adieu Gary, Tout ce qui brille, Espion(s), La Famille Wolberg, Tête de turc, Qu’un seul tienne et les autres suivront, etc. Les Internautes-spectateurs sont invités à voter pour leur film préféré. A l’issue du festival, six prix seront distribués, trois pour les courts métrages, trois pour les longs. Les longs métrages récompensés seront diffusés à bord de tous les avions d’Air France à partir du mois d’avril, ce pendant six à neuf mois.  Et les internautes peuvent eux aussi gagner des cadeaux…
Si vous avez manqué ces films lors de leur sortie, ou s’ils n’ont pas été distribués dans votre ville ou votre région, c’est le moment ou jamais. Ce n’est pas tous les jours que le cinéma s’invite à votre domicile.