Moulin Neuf textiles existe depuis 1949. Au cours de cette soixantaine d’années d’existence, l’entreprise a connu des hauts et des bas, changé de mains plusieurs fois avant d’être finalement reprise par un couple d’entrepreneurs, il y a un an. Une chose n’a cependant jamais changé : la spécialité maison, soit la fabrication de vêtements et de sous-vêtements de qualité 100 % coton. En 2011, Moulin Neuf textiles est un des derniers  industriels à proposer encore une fabrication intégralement française. Selon la saison, ils sont en effet 10 à 15 salariés, professionnels très expérimentés — près de trente années dans le métier — épaulés par de jeunes recrues,  à fabriquer des t-shirts, des caracos, des robes, des slips, des culottes, des caleçons, des leggings, des boxers, des bandeaux et même, pour les plus frileux, des chaussons de nuit. Et cela ni en Tunisie ni au Maroc ni en Chine, mais à la frontière « dordogno-charentaise ».

Une fois les bobines de fil réceptionnées, place au tissage puis, en suivant les patrons, à la confection.

« Nous sommes implantés entre, d’un côté, le panneau « Bienvenue en Charente » et, de l’autre, celui qui souhaite la « Bienvenue en Dordogne » », explique Imke Wintzer, co-dirigeante de l’entreprise. Une sorte de no man’s land, version Sud-Ouest… Officiellement, Saint-Antoine-Cumond se trouve néanmoins en Dordogne… Moulin Neuf textiles ne se contente pas — ce qui à l’heure actuelle est déjà beaucoup — de confectionner ses vêtements et sous-vêtements pour femme, homme et enfant. Cette PME tricote également son propre tissu. Pour le fil en revanche, il faut bien évidemment se fournir hors de l’Hexagone. Le jour où le coton poussera sous nos latitudes n’est pas encore arrivé. « Actuellement, le fil livré par notre fournisseur peut venir de différents pays. Ce n’est pas toujours simple à tracer. Notre volonté étant de produire le plus local et le plus sain possible, l’évolution sera à l’avenir de tisser du coton bio, grec par exemple. » Petite structure souple et réactive, Moulin Neuf textiles travaille également pour des créateurs qui souhaitent faire fabriquer en France. Elle enrichit également régulièrement ses propres collections, pour coller au mieux à l’attente et aux demandes des clients : «  Nous allons par exemple fabriquer prochainement des boxers homme en coton et élasthane. » Ce type d’articles fabriqués en France est en effet quasiment introuvable aujourd’hui. Ou alors à des tarifs prohibitifs…

Outre les sous-vêtements, l’entreprise fabrique des t-shirts, des robes, etc., pour toute la famille.

Question prix justement, ceux pratiqués par l’entreprise dordognaise sont supérieurs à ceux affichés par le grand concurrent troyen, spécialiste des petites rayures. Mais la fabrication de Moulin Neuf textiles est elle, sans aucun doute, 100 % made in France.