A la base, il y a parfois une idée… Une fois la lumière « apparue », il faut la domestiquer, la maîtriser, avant de la révéler au public. Si cette idée plaît au plus grand nombre, il y a de fortes chances — disons plutôt des risques — pour que les imitateurs se l’approprient pour la décliner et se faire quelques sous. Ces pratiques existent dans tous les secteurs, y compris celui, pourtant confidentiel, des sites qui promeuvent le made in France…
Pour Pierre Chabert, l’étincelle s’est produite en 1994, lorsqu’il imagina ses ballons lumineux. Près de vingt ans plus tard son entreprise, Airstar, a été copiée et recopiée. Elle n’en reste pas moins le leader mondial de la spécialité. La prime à la créativité sans doute. Airstar, qui dispose aujourd’hui de filiales dans le monde entier, travaille dans de nombreux domaines. Son premier grand client fut James Cameron, lors du tournage de Titanic. Pas mal pour un début. Depuis, les ballons d’Airstar ont éclairé Ocean’s 11, 12 et 13, Harry Potter, Largo Winch, OSS 117 et même les manchots de La Marche de l’Empereur. Sans oublier les héros de séries TV comme Bones, Cold Case, Doctor House ou Prison Break. D’ordinaire cantonnés aux coulisses, les ballons Airstar ont cependant été mis à l’honneur par la caméra de Xavier Giannoli dans son film A l’Origine. On a pu découvrir à cette occasion des dizaines de ballons Airstar éclairant une autoroute en construction. L’industrie a en effet fréquemment recours à Airstar lorsqu’il s’agit d’éclairer de grands chantiers, ou les pompiers lors d’interventions d’urgence. Et puis il y a aussi les grands événements — l’investiture du président Obama ou la dernière Coupe du monde de football, par exemple —, la mise en valeur de monuments, les animations dans des centres commerciaux, etc. Les utilisations sont en fait innombrables.
Parallèlement à  ses ballons, la PME iséroise propose également des dômes gonflables lumineux et même, depuis peu, des dirigeables non polluants à propulsion électrique. Histoire peut-être de reprendre un peu de hauteur vis-à-vis de ses concurrents et de leurs marchandises importées.
Car contrairement à nombre d’entre eux, Airstar fabrique en France ce qu’elle commercialise. Tout est en effet produit près de Grenoble, où se trouvent son siège et son unique site de production. Là, une quarantaine de salariés travaillent chaque jour pour mettre en lumière le travail de milliers de femmes et d’hommes. Des salariés qui prouvent que l’on peut parfaitement produire dans l’Hexagone et ensuite exporter dans le mode entier. A condition d’être bons et inventifs et de ne pas simplement reproduire ce que d’autres font déjà.