© Photowatt

© Photowatt

Il y a un an à peine, le pionnier français de photovoltaïque, Photowatt, a bien failli disparaître. Reprise in extremis par EDF ENR, l’entreprise a finalement survécu, tandis que nombre d’autres acteurs européens, allemands en particulier, disparaissaient. Une année plus tard, EDF ENR Photowatt va rapatrier l’assemblage des cellules photovoltaïques qu’elle fabrique, tâche jusque-là sous-traitée en Asie. L’entreprise a pensé confier ce travail à Bosch Vénissieux, distant de seulement quelques kilomètres, mais cette piste à finalement été abandonnée… Pour pouvoir assumer ce surcroît d’activité, EDF ENR Photowatt va construire une nouvelle usine, qui sera implantée à proximité du site historique de l’entreprise de Bourgoin-Jallieu (Isère). EDF ENR Photowatt sera alors en mesure de fabriquer des cellules photovoltaïques, de les assembler, puis ensuite de les installer. Malheureusement, les nouvelles opérations se feront à effectif constant, donc sans création d’emplois. Mais au moins le temps n’est-il pas aux licenciements, alors que la filière solaire hexagonale a perdu plus de la moitié de ses 25 000 emplois depuis 2010. En outre, Photowatt va également investir 5 millions d’euros pour mettre en place une ligne de production de cellules, opérationnelle en mars prochain. Enfin, l’entreprise travaille toujours avec le CEA sur l’hétérojonction, dans les locaux de l’Institut national de l’énergie solaire (Ines), afin de mettre au point un nouveau type de cellules à haut rendement. Le solaire aurait-il un avenir en France ?

 

 

banner