© Renault

© Renault

 

Qu’ont en commun la Zoe, le Tri’Ode et le TaxiBot ? Tout d’abord, ce sont trois véhicules. Ensuite, ils ne sont pas comme les autres… La Zoe est la première vraie Renault électrique, conçue et construite pour ne fonctionner qu’avec cette énergie. Après plusieurs reports, Renault a donc fini par commercialiser ce nouveau modèle, qui ne ressemble pas à une mini-voiture pour la ville comme nombre de ses concurrents, mais bien à une véritable auto. Confort, performances et finitions semblent ainsi au rendez-vous, si l’on en croit les premiers essais. Problème : l’autonomie, qui limitera l’utilisation de la Zoe à des déplacements urbains et périurbains. Les citadins apprécieront en tout cas, fatigués qu’ils sont par les nuisances générées par le moteur à explosion. Malheureusement, les infrastructures de recharge des batteries sont encore embryonnaires en France.

© Véléance

© Véléance

Le Tri’Ode, de Véléance, est quant à lui un petit engin à trois roues. Electrique lui aussi, il est spécifiquement destiné aux livraisons. Avec ses petits 80 centimètres de largeur, le Tri’Ode est idéal pour se faufiler en ville en toute sécurité — ces vidéos en attestent—, grâce à son système de contrôle d’inclinaison intelligent. Et cela tout en transportant jusqu’à 60 kg (ou 100 litres) de charge utile. Ce poids, important pour ce petit trois-roues, est ridicule pour le TaxiBot, de TLD. Cet engin d’aéroport est en effet le premier à pouvoir tracter les gros porteurs, réacteurs éteints, grâce à sa seule puissance. Les pilotes de ligne n’auront plus à jouer avec la puissance des réacteurs pour se déplacer, au ralenti, jusqu’à la piste d’envol. Ils piloteront en revanche le TaxiBot à distance, jusqu’au décollage. Il sera alors temps de lancer les réacteurs. Ce nouveau mode de taxiing devrait permettre d’économiser jusqu’à 8% de carburants !

© TLD-GSE

© TLD-GSE

Ces engins d’un genre nouveau ont un troisième point commun : ils ont été développés en France. Il y sont également fabriqués : la Zoé en Ile-de-France, le Tri’Ode dans les Ardennes. Quant au Taxibot, TLD a décidé de construire spécialement une nouvelle usine en Touraine pour le produire. Comme quoi tout ce qui roule ne va pas forcément mal dans l’Hexagone.

 

banner