Il y a peu, l’immobilier était encore présenté comme la valeur sûre, l’investissement sans risque, un secteur d’activité dont la bonne santé — bonne santé pour qui d’ailleurs, pour les acheteurs, les locataires ? — bénéficiait à l’économie dans son ensemble. Hier encore, vouloir entraver ne serait-ce qu’un petit peu la hausse des prix des maisons et des appartements n’aurait pu avoir que des effets négatifs. Il ne fallait pas toucher à la sacro-sainte pierre.
Et puis le vent s’est mis à tourner, lentement, mais sûrement. Les mesures d’aide à la pierre que l’on encensait hier sont désormais critiquées. Quant aux effets bénéfiques sur l’ensemble de l’économie, ils semblent s’être soudainement évanouis. « Plus les prix de l’immobilier baissent, plus la France est compétitive », affirme ci-dessous un des nombreux « experts » de BFM… En creux, cela signifie-t-il que tout ce qui a mis en place depuis une dizaine d’années pour empêcher les prix de baisser a, au contraire, laminé la compétitivité de l’Hexagone ?

 

Baisse prix de l'Immobilier en France

banner