A. Mulard, cirages fabriqués en France

Résines et autres silicones ont depuis longtemps investi nos petites boîtes de cirage. Pourtant, ces produits chimiques font plus de mal que de bien au cuir de nos chaussures, en le desséchant notamment. Comme on peut s’y attendre, les produits les plus répandus font la part belle à ces composants-issus-de-la-recherche-et-des-technologies-les-plus-modernes, à la fois bon marché et soi-disant « miracles ». Mais qui aime ses souliers s’en détournera impérativement pour leur préférer des cirages ou des crèmes à base de cire d’abeille, de cire de carnauba — extraite d’un palmier brésilien — ou encore de lanoline. Tant pis pour le progrès : la peau de bête préfère être traité avec égards avec d’autres produits, naturels eux aussi…
Les Laboratoires industriels Gybem, implantés en Ile-de-France, font partie des derniers fabricants à savoir concilier chimie et produits naturels, technologie et savoir-faire plus que centenaire (l’entreprise est née en 1879). Commercialisés sous la marque A. Mulard — le nom de son fondateur —, les cirages sont proposés en traditionnelles petites boîtes rondes ou en tubes pour les cuirs lisses, en lait pour les souliers vernis ou encore en aérosols pour les cuirs gras et non traités, le nubuck, le daim, le velours ou le textiles… En marge de ces gamme de produits, Gybem-A. Mulard élabore, fabrique et commercialise également de l’imperméabilisant, de la mousse détachante, des soins rénovateurs de couleurs, des soins assainissants-rafraîchissants — pour les chaussures de sport ou les après-ski par exemple —, des soins détendeurs, etc. Bref tout ce qui faut pour protéger et faire durer vos chaussures. Et tout cela en France, à tout juste 20 kilomètres du centre de Paris.

 

 

banner