Un petit vase en plastique fabriqué avec une imprimante 3D Tobeca.

Fabriquer soi-même les objets de son quotidien ! Demain, il suffira pour cela de posséder une imprimante 3D et d’imprimer les fichiers, plans ou autres modèles, 3D eux aussi.
Aussi futuriste que cela puisse paraître, c’est pourtant un nouveau mode de production qui se dessine. Les imprimantes 3D sont ainsi déjà utilisées dans le cinéma, pour réaliser des costumes, des accessoires, voire des voitures — la légendaire Aston Martin DB5 a ainsi été « imprimée » en modèle réduit à l’occasion du dernier épisode des aventures de James Bond. Elles le sont également dans l’industrie pour le prototypage rapide ou les petites séries — cela coûte alors moins cher que la fabrication traditionnelle — ou encore en médecine, pour la fabrication de prothèses par exemple.
Le grand public peut déjà, pour 1 000 à 3 000 euros, s’offrir une imprimante 3D, venue le plus souvent des Etats-Unis. La française Tobeca est quant à elle vendue 999 euros (assemblée et garantie un an) ou 699 euros (montée partiellement). Présentée dans une mallette pour faciliter son transport et développée sur une technologie opensource, la Tobeca est conçue et fabriquée artisanalement dans l’Hexagone par RepRap diffusion*. Pour les plus sceptiques, le concepteur-fabricant a mis des vidéos à disposition sur le site, qui dévoilent le fonctionnement de la Tobeca et le processus de fabrication de quelques objets.

 

L'imprimante 3D Tobeca, dans sa petite mallette.

L’imprimante 3D Tobeca, dans sa petite mallette.


Ce ne sont là que les balbutiements des « usines personnelles ». Mais demain ? Peut-être suffira-t-il d’acheter une imprimante 3D puis de télécharger — gratuitement ou non — les modèles de toutes sortes produits et de les fabriquer chez soi. Peut-être même les entreprises trouveront-elles économiquement plus intéressant de se contenter de concevoir et de designer, comme beaucoup le font déjà aujourd’hui d’ailleurs. Mais au lieu de confier la fabrication à quelques sous-traitants asiatiques, elles en laisseront la charge à une multitude d’acheteurs. Réglant une fois pour toute la question des délocalisations, de la pollution et des coûts engendrés par le transport…

* RepRap Diffusion propose en outre les consommables indispensables au fonctionnement de la Tobeca ainsi que quelques pièces détachées.

 

banner