Le 5 juillet 2013, Le  Figaro titrait : « L’incroyable renaissance de l’automobile américaine ». Les USA sont décidément un pays extraordinaire. Quoi qu’il fasse, c’est fantastique ! Pour ce qui est de l’automobile notamment… Jugez plutôt : sur les dix véhicules les plus vendus dans ce pays, trois sont américains, sept sont Japonais. Fabuleux ! Si l’on compare la liste des véhicules les plus commercialisés en août 2013 avec celles de 2007, 2010 ou 2012, que remarque-t-on ? Que ce sont sensiblement les mêmes ! Ce qui n’est plus tout à fait le cas si on met en regard les années 2000 et 2009, par exemple. Mais peu importe, quelle renaissance extraordinaire ! Depuis des dizaines d’années, ce sont ce que nos-meilleurs-amis-américains appellent des Full Size Trucks — en français, « des-camions-bardés-de-chromes-et-d’enjoliveurs » — qui caracolent en tête des ventes. C’est en particulier le cas des Ford F-150, Chevrolet Silverado et autres Dodge Ram. D’authentiques véhicules américains, seulement exportables au Moyen-Orient, où le pétrole coule à flots. Epoustouflant ! En comparaison, nos constructeurs nationaux en déclin font bien pâle figure : sur les dix meilleures ventes dans l’Hexagone août 2013, ils parviennent en effet à ne placer que huit modèles. Peut-être huit et demi, si l’on considère que Dacia est à moitié français. Lamentable ! Ici, ce sont les petites Renault Clio et Peugeot 208 qui se vendent le mieux. Au moins fait-on mieux qu’au pauvre Danemark où les automobilistes plébiscitent les Volkswagen Up et autres Kia Picanto. Des boîtes à savon ! La voiture étrangère la plus écoulée dans l’Hexagone se classe 6e (Dacia Sandero), la seconde 9e (VW Polo). Au total, sur les dix modèles les plus vendus, six sont partiellement (Clio et 208) ou totalement (Renault Scenic, Citroën C3, Citroën C4, Peugeot 3008) assemblés en France. Catastrophique ! Il est vrai cependant qu’aux Etats-Unis, les voitures de marques asiatiques les plus vendues (3e, 4e, 5e, 6e, 9e et 10 e places) sont pour certaines fabriquées sur place. C’est cela peut-être la « renaissance extraordinaire » annoncée. Une renaissance que connaît d’ailleurs la Grande-Bretagne, où marques et sites industriels existent toujours, mais entre le mains d’Allemands, d’Indiens et de Japonais. Alors oui !, le marché automobile français ne bat pas des records. Mais à l’heure où l’on tente de réduire la pollution et de diminuer facture énergétique et importations de pétrole, faut-il nécessairement déplorer sa stagnation, voire sa régression ? Et a contrario, est-il honnête de fantasmer sur le redémarrage prétendu du marché US, de ses excès et gaspillages d’un autre âge ?

 

 

banner