Pelote de laine Mohair Coteau du Guennois, made in france

On n’est pas chez Bompard, dans une de ces innombrables boutiques pleines du sol au plafond de pulls chinois vendus une fortune. Non, ici on est dans la campagne limousine…
Elevage, tonte, tissage ou tricotage, confection : tout, absolument tout est « fait-maison » chez les Fleygnac, à commencer par l’élevage. Mohair des Coteaux Guennois est en effet une ferme familiale où folâtrent quatre-vingt-cinq chèvres angora. C’est au sein de cette même ferme que la coopérative, créée par le couple exploitant, fabrique vêtements et autres articles en laine mohair. Certes, les chèvres sont d’origine texane, mais cet exotisme mis à part, la production est 100% locale. Si la vente se fait elle aussi sur place, il est heureusement possible pour les non-Limousins de commander en ligne. Mais attention : pas de eboutique, juste un bon de commande à compléter, à imprimer puis à envoyer à Laguenne, en Corrèze.
Cette coopérative corrézienne commercialise toutes sortes d’articles en laine, notamment des pelotes, indispensables à celles et ceux qui manient les aiguilles avec dextérité. Pour tous les autres, tous les « incapables », Mohair des Coteaux Guennois propose des chaussettes, des gants, des plaids, des couvertures, des écharpes, des étoles et des pulls. Cols rond ou en V, ces pulls sont tous tricotés dans un mélange de laine mohair et de soie. Et bien que le Limousin soit incomparablement plus proche des consommateurs français que les plaines de Mongolie ou les usines chinoises, il faut compter trois semaines de délai avant de pouvoir enfiler son « Coteaux Guennois » made in France.
Le prix à payer pour pour ne plus grand-consommer, pour porter un pull différent…

Chèvres coteaux guennois

 

.

banner