Skis Blacksmith, made in France

© Perrine Augrit

En France, quand on parle ski on pense Rossignol, Dynastar, voire Salomon, même si les produits de ce dernier n’ont plus grand-chose à voir avec l’Hexagone. En marge de ces noms les plus connus, il en existe d’autres qui méritent aussi toute l’attention des amoureux des sports d’hiver.
Parmi eux Blacksmith qui, en dépit d’un nom qui évoque davantage la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou l’Australie que les Alpes françaises, est un fabricant français. Installée en Isère, Blacksmith existe depuis bientôt vingt ans et dispose de son propre atelier. C’est en effet à Flachères, au pied des montagnes, que sont manufacturés 90 % de ses snowboards, skis et monoskis.
Alors que les leaders du marché produisent — ou font produire — en quantités industrielles, Blacksmith fait dans la série limitée. Mieux, et histoire de se démarquer plus encore des planches fabriquées à des dizaines milliers d’exemplaires, l’entreprise propose la personnalisation de ses modèles. Au final pourtant, les prix pratiqués par le petit fabricant isérois sont analogues, voire inférieurs à ceux de la « grosse industrie ».  Sans doute les effets de la publicité et du marketing, qui gonflent les tarifs des productions de masse…
Le catalogue Blacksmith compte au total huit modèles de skis, dont les prix s’échelonnent de 440 à 540 euros ; dix-neuf de snowboards — de 390 à 540 euros — et trois de monoskis, vendus 299 euros. Tous sont en vente sur Internet ainsi que dans le magasin d’usine de l’entreprise situé à Boëge (74), qui fait également office de centre d’essais.
A noter que 100 % des skis et 80 % des monoskis de marque Duret, un autre grand nom de la glisse tricolore, sont également made in France. Normal, ils sont désormais peaufinés dans le même atelier que les Blacksmith…

Atelier Blacksmith - finition à la main, en France

© Blacksmith

 

.

banner