Enceintes amplifiées et « made in France » Focal Easya. © Focal

Les fabricants français d’enceintes acoustiques ont contre vent et marée réussi à maintenir expertise et savoir-faire, tandis que l’électronique est devenue pour l’essentiel une spécialité japonaise.
Avec la dématérialisation de la musique, la donne est en train de changer. En effet, fichiers numériques en qualité CD — voire supérieure — et transmission sans fil vont sans doute marquer la fin du CD et de son lecteur, mais aussi peut-être celle de l’amplificateur traditionnel. Il suffit en effet désormais d’un ordinateur ou d’un smartphone pour lire des fichiers musicaux. Et ce qui fera demain la différence quant à la qualité de restitution sonore, ce sont les enceintes.
Focal, un des principaux fabricants français de haut-parleurs et d’enceintes acoustiques l’a bien compris, qui a récemment commercialisé l’Easya, un petit système composé de deux enceintes amplifiées, d’un hub et d’une télécommande.
Avec ce dispositif, le son est transmis, avec ou sans fil, par un ordinateur ou une tablette, puis relayé par le hub qui l’envoie ensuite, sans fil, aux deux enceintes. A charge pour ces deux petites colonnes deux voies et demi équipée chacune d’une amplification de 85 W RMS de faire « naître la musique ».

 

Selon les spécialistes, la restitution est à la hauteur de ce qu’il est possible d’obtenir avec une installation haute fidélité traditionnelle et beaucoup plus onéreuse. Chaîne hifi complète d’un nouveau genre, l’Easya est en effet facturée 1900 euros*, alors qu’elle est intégralement made in France. Parallèlement à cette nouveauté, Focal a également récemment commercialisé la gamme Aria, des enceintes elles aussi made in France équipées du tout nouveau haut-parleur Flax. Flax est le terme anglais qui désigne le « lin fibre européen de qualité premium ». La fibre creuse du lin est idéale pour marier neutralité et légèreté, tandis que sa faible élasticité et sa forte rigidité la rendent comparables au carbone et au Kevlar. Le lin est en outre la seule fibre textile végétale originaire du continent européen, et l’Hexagone en est aujourd’hui le premier producteur mondial… Grâce à ce matériau naturel et ancestral, le processus de fabrication des membranes sandwich — deux feuilles de fibres de verre enserrant une feuille de lin —propres au fabricant stéphanois a pu être mécanisé. Cela a permis de baisser les coûts de fabrication et, partant, le prix de vente des enceintes. L’Aria 906 est ainsi commercialisée 750* euros la paire environ, un tarif  pour lequel il faut généralement se contenter d’une production chinoise.

* Pour ces tarifs, l’ébénisterie des Focal Easya et Aria est probablement réalisée hors Hexagone. 

.

banner