Quelles sont les véritables motivations de General Electric à vouloir acquérir Alstom ? Selon la direction de l’entreprise, il s’agit simplement de regrouper les forces des deux entreprises pour créer un champion européen de l’énergie, basé en France. D’ailleurs, ce ne serait pas GE qui aurait pris langue avec Alstom, mais le contraire…
Un récent article du Financial Times, consacré au transfert en Irlande des sièges sociaux des entreprises américaines pour échapper à l’impôt US sur les sociétés — presque aussi élevé qu’en France —, présente un autre raison. Un petit paragraphe de cet article précise en effet que l’administration fiscale américaine permet également aux entreprises de diminuer considérablement les impôts qu’elles doivent payer aux Etat-Unis lorsqu’elles acquièrent des entreprises à l’étranger. Ou comment payer moins d’impôt, rayer de la carte un concurrent et gagner ensuite plus d’argent, grâce aux savoir-faire du défunt concurrent acquis lors de l’opération. Magique ! Au total, les multinationales américaines disposent à l’étranger d’un pactole dont le montant est à peu de chose près équivalent au PIB italien. Donc pas très éloigné de celui de la France…
Mais ce ne sont là sans doute que des ragots : la motivation première de GE et de ses actionnaires est très probablement de voler au secours d’un de ses principaux concurrents européens…

.

banner