©  La Trotteuse

© La Trotteuse

Ronde et dépouillée, sobre et élégante : ces quatre qualificatifs définissent assez précisément ce qu’est La Trotteuse, à savoir une montre réduite à sa plus simple expression. Il ne faut lire ici aucun propos désobligeant, bien au contraire : les montres en métal précieux, à multiples complications, à phases de lune et autre réserve de marche, facturées plusieurs milliers d’euros ne sont pas forcément ce que le plus grand nombre attend d’une montre. Pour beaucoup en effet, celle-ci doit avant tout donner l’heure, le plus fidèlement possible.
Cela, La Trotteuse sait le faire ; en y ajoutant à un argument auquel La Fabrique hexagonale est sensible : la fabrication française. C’est en effet dans un atelier alsacien que les différents composants d’une Trotteuse sont assemblés, à savoir : un mouvement quartz de marque Ronda étanche à 50 mètres, fabriqué en Suisse, d’autres éléments (aiguilles, couronne, boîtier…) venus d’Asie — pour que le tarif reste accessible — et le bracelet, peaufiné en France, dans les Pyrénées. C’est d’ailleurs ce même fabricant du Sud-Ouest qui fournit l’une des dernières marques parisiennes de bracelets made in France.

La Trotteuse, montre mixte assemblee en France

Deux petits poussoirs en métal permettent de changer facilement de bracelet… © La Trotteuse

Une fois assemblés, tous ces éléments composent un modèle unique, mixte, à la fois élégant et simplissime, sur lequel ne figurent qu’un L et un T. Le boîtier, de taille moyenne — 34 mm —, est exclusivement proposé en acier noir mat. Le cadran est quant à lui décliné en noir et en blanc. C’est donc finalement grâce au bracelet que l’on peut varier les effets. Il suffit de choisir celui-ci — en vert, en marron, en bleu foncé…, il y a dix couleurs au total — puis d’y associer un cadran noir, ou blanc. Un petit système maison permet d’ailleurs de changer facilement les deux bandes de cuir pour les remplacer par deux autres, mieux assorties à sa tenue ou à son humeur du moment…
Histoire d’être encore un peu plus local encore, les fondateurs de La Trotteuse ont confié le packaging de leurs montres, en papier Kraft recyclable et encre végétale, à une entreprise d’Ile-de-France.
La Trotteuse, ou comment être le plus français possible, tout en restant abordable.

.

banner