Capture d’écran 2016-02-12 à 20.45.11

Fabriquer des imprimantes 3D avec des imprimantes 3D : tel est la modèle économique original et ingénieux de cette toute nouvelle entreprise française. Implantée à Roubaix, Dagoma est en effet un concepteur et un fabricant d’imprimantes 3D grand public, donc abordables. L’entreprise a été fondée par deux jeunes ingénieurs qui se sont rencontrés en Chine. Témoins des conditions de travail déplorables en vigueur dans « l’usine du monde », ils arrivent rapidement à la conclusion que pour fabriquer des produits de qualité dans de bonnes conditions, il faut produire local, à proximité. Une fois rentrés en France, ils fondent leur entreprise et mettent leur principe en application. Ils vendent aujourd’hui en France des machines fabriquées en France, et ce à des tarifs très raisonnables : la Discovery 200 est ainsi vendue 399 euros toute montée, et 299 euros en kit. Les filaments, c’est-à-dire la matière première qui remplace l’encre des imprimantes traditionnelles, sont en partie fabriqués en France également.

Dagoma, imprimante 3D made in France, en kit

La Discovery 200 en kit. © Dagoma

Quelles sont les conditions de travail chez Dagoma ? Un vaste espace de 600 m2 dans une ancienne et belle usine textile, en plein cœur de Roubaix. Là, la petite vingtaine de salariés que compte aujourd’hui l’entreprise — ils étaient deux il y a un an — côtoient 83 imprimantes. Celles-ci sont « confortablement » installées sur des étagères, côte-à-côte, et travaillent 20 heures sur 24. C’est quant même mieux que d’imposer un tel rythme de travail à des hommes, des femmes et des enfants, fussent-ils chinois !

Dagoma est parvenue à faire référencer sa machine dans une des grandes enseignes françaises. Certes, dans un seul magasin à ce jour, mais il est probable que cette première expérience, semble-il très positive, soit déclinée dans d’autres points de vente. Si tel est le cas, les petites Discovery 200 vont devoir imprimer et se multiplier à un rythme soutenu, car l’enseigne en question dispose de 125 magasins en France. Deux autres modèles plus haut de gamme d’imprimantes sont déjà dans les cartons de Dagoma, tandis qu’une trentaine d’embauches sont planifiées en 2016. Quant aux ouvrières, il reste encore beaucoup de place sur les étagères pour en accueillir de nouvelles et augmenter les cadences.

Dogoma : imprimantes 3D premier prix, mais fabriquées en France

.

banner