Laguiole made in France, par Honore DurandLa coutellerie Honoré Durand est implantée à Laguiole, dans l’Aveyron. Cette entreprise familiale est un des derniers fabricants authentiques de couteaux Laguiole, alors que le marché est aujourd’hui encombré de produits importés d’Asie, de Chine et du Pakistan en particulier.
Chez Honoré Durand, chaque pièce qui compose un couteau est d’abord découpé et forgé dans l’atelier des forgerons. C’est en effet là que naissent les lames, platines, ressorts, mitres et autres abeilles qui composent chaque couteau. Ces différents éléments sont ensuite transmis à l’atelier des couteliers. Là, c’est un seul et même spécialiste qui fabrique un Laguiole. Rien à voir en effet avec le travail industriel à la chaîne, à la parcellisation du travail. Ainsi, chaque coutelier prépare et ajuste les pièces métalliques, monte le couteau en une seule étape, façonne les manches, réalise la croix sur ce manche, puis affûte, guilloche, dégrossit et polit le couteau. Autant d’opérations faites exclusivement à la main. Au total, un coutelier passe en moyenne deux heures de travail pour fabriquer un seul couteau. Un mode de fabrication qui permet à la Coutellerie Honoré Durand de garantir à vie chacun de ses modèles.

Laguiole Honore Durand, fabrique à la main en France

L’entreprise dispose en outre d’un troisième atelier, baptisé Forge du Damas, au sein duquel un spécialiste maison fabrique de l’acier Damas de corroyage. Cette technique consiste à assembler et à souder ensemble plusieurs plaquettes d’acier, en alternant acier dur et acier doux, puis à les étirer jusqu’au double de leur longueur initiale, puis de couper cette longueur en deux, de ressouder ces deux lames ensemble, puis de recommencer l’ensemble de l’opération, cela autant de fois que nécessaire. En répétant six fois ce processus de pliage-soudure-étirage sur un assemblage de cinq plaquettes d’acier, on arrive au final à une lame qui possède 320 couches d’acier. Le forgeron travaille alors le métal en le martelant à chaud pour obtenir l’épaisseur désirée. Résultat de ce travail d’expert, de force et de patience : des lames uniques sur lesquelles se dessinent les nuances et les moirures propres au Damas, acier dont l’origine remonte aux Croisades — pour les Occidentaux tout au moins, car sa fabrication en Syrie est bien évidemment plus ancienne…
Objets de luxe, ces couteaux d’exception sont vendus plusieurs centaines d’euros, voire jusqu’à 2 000 euros pour ceux dont le manche est en ivoire…
Honore Durand, Laguiole lame Damas made in France
Heureusement, Honoré Durand fabrique aussi des couteaux beaucoup plus abordables, mais dont la qualité reste elle aussi irréprochable. Leur acier Sandvik, leur fabrication artisanale à la main et leur garantie à la vie en fait de fidèles « compagnons » de camping, de pique-nique — surtout lorsqu’ils sont équipés d’un tire-bouchon — ou tout simplement de vie quotidienne.
A noter que pour les bricoleurs, Honoré Durand commercialise également des kits à monter soi-même. Il faut cependant être équipé pour pouvoir ajuster, percer, fraiser, polir, façonner, etc.
En marge de ces différents et très nombreux types de couteaux « à l’unité », Honoré Durand propose également des coffrets de couteaux de table, des fourchettes, des cuillères, des ménagères et des couverts de service, ainsi que des étuis en cuir et des pierres d’aiguisage. Le tout 100 % made in France bien sûr.

Laguiole Honoré Durant : couteaux et couverts authentiques et made in France

.

banner