Demain, ce sont plusieurs centaines de Bluebus électriques fabriqués en Bretagne qui circuleront à Paris et en petite couronne. Ils y croiseront plusieurs centaines de bus Alstom, assemblés en Alsace, et d’HeuliezBus, produits en Nouvelle-Aquitaine. ©Bluebus

Et ce n’est paraît-il qu’un début ! La RATP vient de passer commande d’un premier lot de 800 bus électriques pour remplacer progressivement la totalité de ses 4700 véhicules.
En 2025, demain donc, l’ensemble des bus du réseau seront soit totalement électriques pour les trois quarts d’entre eux, soit hybrides ou au gaz naturel. Ces deux derniers types seront à leur tour retirer de la circulation par la suite.
Alors que plusieurs concurrents étaient sur les rangs pour répondre au plus gros appel d’offres européen, trois ont finalement été sélectionnés : Alstom, Bolloré et HeuliezBus*. Même si celui-là appartient au groupe italo-américain CNH Industrial, ce sont donc trois constructeurs tricolores qui remportent la mise, face à l’Espagnol Irizar, au Polonais Solaris et aux Chinois Byd et Youtong. La RATP a fait le choix de payer plus cher pour aider la naissance d’une filière industrielle nationale, plutôt que de choisir le ou les moins-disants. Un choix à la fois politique et industriel, alors que les bus chinois s’imposent un peu partout en Europe, aux Pays-Bas comme en Grande-Bretagne, en Belgique, en Roumanie, en Slovaquie ou encore en France, comme à Strasbourg. Les deux constructeurs chinois, qui ont déjà produit des milliers de bus pour leur marché intérieur, bénéficient d’une avance importante face à leurs concurrents. Grâce à l’appel d’offres de la RATP, les constructeurs tricolores auront eux aussi demain une référence de poids à faire valoir face aux autres fabricants.
Le résultat de ce appel d’offres est aussi une bonne nouvelle pour une autre entreprise française, Forsee Power, qui fournit les batteries des bus Alstom et HeuliezBus. Les Bluebus de Bolloré embarqueront quant à eux des batteries maison, qui ont notamment fait leur preuve en « animant » feu les Autolib parisiennes.
Le premiers exemplaires seront livrés à partir de 2020.

* Les modèles Alstom seront assemblés en Alsace ; les HeuliezBus en Nouvelle-Aquitaine et le Blue Bus en Bretagne.