© Carambar

Annoncée il y a bientôt un an, la création par le fonds d’investissements Eurazeo d’un pôle confiserie autonome réunissant une dizaine de marques françaises — et européennes — se concrétise aujourd’hui. Baptisé CPK, ce nouveau groupe français fabriquera, en pleine propriété, les produits des marques Carambar, Krema, La Pie qui Chante et Poulain, et sous licence les pastilles Vichy, les Rochers Suchard ou encore les bubble-gums Malabar. Au total, CPK et sa filiale Malabar & Co emploiera environ 900 personnes, soit les 750 salariés des cinq sites industriels français ainsi que les 160 personnes qui ont choisi de quitter Mondelez International — à qui Eurazeo à racheter les marques — pour s’investir dans CPK. Mondelez continuera dans un premier temps de produire certaines références, l’objectif de la direction du nouveau groupe étant de fabriquer 100 % des confiseries en France d’ici à 2020. Pour preuve : la production des sucreries de la marque anglaise Terry’s, actuellement réalisée en Pologne, sera prochainement transférée en France. Les responsables d’Eurazeo vont investir massivement pour relancer ces très anciennes et populaires marques françaises, qui ont été délaissées depuis des années par l’ancien propriétaire américain. Comme quoi des financiers et des investisseurs peuvent, eux aussi, être attachés au patrimoine tricolore et vouloir créer des emplois dans l’Hexagone. Au final, ce sera cependant aux consommateurs de décider s’ils préfèrent continuer à privilégier les bonbons de l’Allemand Haribo ou s’ils veulent participer à la renaissance de ces marques emblématiques, redevenues françaises.

.

.